IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 Forum Rules Rubrique Reviews : Nouveau mode d'emploi
4 Pages V   1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> [ Inokatsu ] 100th Anniversary Colt 1911a1, Colt's Manufacturing Co. "Auto Pistol Caliber .45, M1911A1"
Strike
posté 15/03/2016, 16:24
Message #1


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058





Colt's Manufacturing Company's "Automatic Pistol, Caliber .45, M1911A1"

Note - Il existe déjà deux reviews sur cette réplique, réalisées à sa sortie :

La première rédigée par HD78 sur le modèle Luxe, et la seconde rédigée par Vesper, sur le modèle standard. Cette dernière a été régulièrement complétée de nombreuses infos par des possesseurs de cette réplique et par Vesper himself, n'hésitez pas à vous y référer pour toutes les questions techniques.
Toutefois, étant moi-même un grand fan de cette réplique, j'ai glané pas mal d'infos additionnelles qui peuvent intéresser les passionnés de 1911 et j'ai eu envie de les partager avec vous. J'espère que cette review vous intéressera et vous apportera de nouvelles connaissances, tant sur le Colt 1911 que sur sa réplique conçue par Inokatsu. Bonne lecture smile.gif

Sommaire :

1 - Introduction
2 - Aparté RS : adoption du Colt 1911 par l'US Army
3 - Données techniques

  • a. constructeur
  • b. mesurées

4 - Modifications / upgrade
5 - Déballage
6 - Aspect extérieur

  • a. fabrication
  • b. finition
  • c. marquages et identification de la date de production du modèle répliqué
  • d. défauts esthétiques

7- Prise en main
  • a. sensations de tir
  • b. défauts mécaniques

8 - Démontage
  • a. pièces internes : comparaison Ino / Marui / RS
  • b. différences Ino / Marui
  • c. pesage des pièces

9 - Performances
  • a. vélocité
  • b. tests de terrain

10 - Conclusion

1. Introduction

Le Colt 1911 d'Inokatsu a été aperçu pour la première fois par oDn un beau jour de Juillet 2010, sur Arnies Airsoft. La news présentait alors la photo d'une frame de 1911, visiblement fabriquée dans un métal jusque-là sous-employé (et c'est un euphémisme) par les fabricants de GBB : de l'ACIER !



Cette réplique, présentée sous le nom de .70 Stainless Steel, a immédiatement tapé dans nos rétines (enfin, surtout les miennes) et je n'ai eu dès lors plus qu'une idée en tête : PUT*%# IL ME LE FAUT ! smile_tomclan.gif Et pour nous rendre encore plus dingues, on a ensuite découvert une nouvelle photo, présentant cette fois une frame à la finition "blue gun" :



Là c'en était trop. Mais où diable Inokatsu voulaient-ils en venir ? Quelle réplique allaient-ils nous sortir ? Un Stainlesss Steel ou un Blue Gun ? Mais comme les choses vont rarement vite avec Inokatsu, il a fallu qu'on soit patients. C'est presque un an plus tard, en avril 2011, que Redwolf nous gratifie enfin d'une vidéo, assortie d'une annonce qui nous laisse sur le cul :

CITATION
Inokatsu celebrates 100 years of Colt's 1911 with their much awaited Airsoft version. Constructed from steel inside and out, and machined to precision from the blueprints provided by Colt, this is the most realistic gas blowback Airsoft pistol ever. This sneak peak trailer shows the WW2 version. Stainless and blue steel finish versions will also be available. Fully endorsed and licensed by Colt Manufacturing USA, this is a pistol for the discerning collector who wants nothing but the best.


Il n'y aura pas un, ni deux, mais trois modèles différents !!! Et le clou de l'annonce, c'est que la vidéo est sensée nous montrer la troisième version, jusqu'ici inédite : la version WWII de l'armée des Etats Unis de l'Amérique ! Rien que ça. Sauf que la vidéo en question montre un modèle .70 stainless et that's all : pas d'image de la version blued, ni de la version military, qu'elle soit parkerisée ou bronzée :



La vidéo est assez finement tournée pour semer le doute, mais les marquages sur la culasse nous ramènent clairement a la réalité : dans cette vidéo, pas le moindre bout d'un 1911 WWII. Et c'est reparti pour quelques mois d'attente.

Avide de news, on fouine le web. On découvre bien une interviews de Domanic Inokatsu datant de l'an passé qui nous tient en haleine, mais rien de vraiment nouveau. C'est 8 mois plus tard, le 2 décembre 2011, qu'Inokatsu présente enfin sur son site la version finale du Colt M1911, dans son édition limitée fêtant le 100ème anniversaire du célèbre automatique : la fameuse version WWII !




L'annonce nous fait savoir que deux version seront disponibles : la version Luxe, limitée à 100 exemplaires en coffret bois, annoncée en toute simplicité à 1000$, et une version Standard, en boite cartonnée pour la somme non moins stratosphérique de 650$. Quand à la date de sortie, rien n'est précisé.

Lassé d'attendre, blasé par le prix, je craque et je commande un kit Guarder en alu destiné à mon 1911 Tokyo Marui, pour la modique somme de 90 € ! Une fois à la maison, je le pourris au Birchwood Casey avec une finition digne d'un barbecue dans un Sherman ; quelques jours plus tard, me voilà soulagé : j'ai enfin un 1911 full metal !



Le 31 décembre, alors que tout le monde pense voir se pointer cette satanée réplique sur les pages de Redwolf, nous devons encore nous contenter d'une simple vidéo de présentation du pack Luxe.

C'est finalement 4 mois plus tard, le 20 avril 2012, que Redwolf nous redonne goût à l'acier et annonce enfin la disponibilité de la version Standard ! Elle est finalement proposée au prix de 860$ sans chargeur, ni frais de port. Et il va falloir y ajouter les frais de douane... Rien que de penser à l'addition finale, j'ai le vertige. Le tarif est vraiment élevé, la réplique vaut-elle qu'on lui sacrifie un mois de salaire ?



Trop de réflexion me fait louper la fenêtre de tir : Inokatsu récolte les fruits d'une com' savamment maitrisée (ou pas) et le 23 avril, la première série est épuisée. A peine arrivée, cette série Standard est Out Of Stock en 3 jours ! Quant à la version Lux, elle reste introuvable.

Le 3 juillet, c'est le re-stock chez Redwolf : et là, alors que je suis décidé, j'ai plus les fonds. Décidément, je suis maudit... ou alors, c'est un signe : je dois oublier cette réplique démoniaque et vite passer à autre chose pendant qu'il est encore temps ! laugh.gif

Ce que je fais... pendant quelques jours. Mais très vite, des reviews élogieuses apparaissent sur FA. Je me délecte avec envie des photos postées par les happy few qui réussissent, les uns après les autres, acquérir cette réplique tant attendue. Puis la passion généralisée s'atténue : post après post, les proprios pointent les faiblesses d'une réplique que nous pensions tous absolument parfaite, et la magie cesse d'opérer. Et j'oublie cette réplique.

Jusqu'en septembre 2013.

Hiro présente alors une review du 1911 Ino dans une des premières vidéos de Red Dot : https://youtu.be/Pcdg9fIR2Ds

Et c'est reparti pour un tour ! Les reflets de l'acier, la texture de la surface travaillée à la meule donnent tout de même à cette réplique une gueule que mon kit Guarder n'a pas réussi à égaler. De nouveau, je me dis qu'il me faut cette fichue réplique ! Sauf qu'elle est OOS partout... RHAAAAAA ! Je cherche de l'occasion, et c'est pareil, rien, nulle part.

Et du coup, je passe à quelque chose... d'un peu plus imposant ! laugh.gif

--------------------

Janvier 2016.

Après quelques 5 ans de bons et loyaux services de mon fidèle Marui sous stéroïdes Guarder, je me mets à repenser à cet Inokatsu. Avec nostalgie, je me replonge dans le sujet dédié sur notre bon vieux forum Recondo, je relis les reviews de Vesper et HD78 sur FA. Et je constate qu'en fait, les passages négatifs sont finalement compensés, en fin de topics, par de nombreuses pages de commentaires positifs et passionnés. Allez, merde, si je veux savoir de quoi il retourne, il faut que je puisse l'avoir en main : je cherche rapidement sur les occases de FA, sans trop y croire. Et là c'est le coup de bol : je tombe sur un 1911 Ino flambant neuf ! Sans boite, mais vendu à un prix correct, avec 2 chargeurs et quelques pièces d'upgrade :



C'est parti ! smile.gif



2. Aparté RS : Adoption du Colt 1911 par l'US Army
(les photos de ce chapitre sont celles du modèle RS)

Les racines du pistolet automatique 1911 .45 ACP apparaissent à la fin du XIXe siècle. Elles résultent de la conjonction du travail de John Browning, concepteur d'armes à feu américain, et du besoin de l'US Army de remplacer la munition .38 Long Colt par une munition produisant un plus grand pouvoir d'arrêt.


John Moses Browning


Au début du XXe siècle, la guerre Hispano-Américaine voit la victoire des Etats-Unis d'Amérique, qui prennent ainsi place dans le cercle étroit des grandes puissances de la planète. A la signature du traité de Paris (1898), l'archipel des Philippines et d'autres territoires leur sont cédés. Mais la situation dans l'archipel est critique : la population locale qui lutte déjà depuis plus de 300 ans contre l'envahisseur espagnol ne compte pas céder à ses remplaçants.



Soldats américains combattants les rebelles Moro.


Cette Insurrection des Philippines, qui va durer près de quatorze ans, conduit à de violents et réguliers affrontements entre les populations locales et l'US Army. Les guerriers de la principale ethnie indépendantiste, les Moro, sont si déterminés qu'ils parviennent tenir tête à l'envahisseur : les soldats US rapportent que leurs revolvers chambrés en .38 Long Colt sont tout simplement incapables de les stopper, les affrontements se terminant le plus souvent au corps à corps.

C'est en se basant sur cette expérience, ainsi que sur des tests intensifs sur animaux et cadavres humains que l'Army Ordnance Board dirigé par le Colonel John T. Thompson (inventeur du pistolet-mitrailleur Thompson) et le Colonel Louis A. La Garde déterminent que l'Army a besoin d'une cartouche de calibre .45 pour disposer d'un pouvoir d'arrêt suffisant.



A cette époque, Browning (qui travaille pour la société Colt) a déjà conçu un pistolet automatique autour d'une cartouche de dimensions similaires au .38 Super. Lorsque l'Army formule sa demande pour une nouvelle arme de poing, Browning retravaille son .38 auto pour qu'il puisse accueillir une cartouche de calibre .45 de sa conception, et propose le pistolet à l'Army pour évaluation.

Les inspections des modèles commencent en 1907. Le design de Browning fait face aux pistolets proposés par Savage, Luger, Knoble, Bergman, et White-Merrill ; l'Army n'étant pas totalement convaincue que les pistolets auto sont prêts pour le service, teste également des nouveaux modèles de revolvers conçus par Colt et Smth & Wesson ainsi qu'un revolver automatique conçu par le Colonel George Fosbery et fabriqué par la Webley & Scott firm of Birmingham, en Angleterre.


Colt .45 automatique modèle 1907


Les armes proposées à l'inspection doivent répondre à une liste de contraintes précises : entre autres, elles doivent pouvoir chambrer une munition de calibre .45, pouvoir embarquer au moins 6 cartouches, avoir un poids de détente supérieur à 2.7 Kg, une forme facilitant le transport et l'insertion dans un holster, employer des chargeur et pas des clips...

Alors que les revolvers subissent les tests habituellement prévus pour ce type d'armes, les pistolets sont soumis à une batterie d'épreuves spécifiquement conçues.





Le 28 Mars 1907, toujours pas convaincue que les pistolets automatiques soient le choix le plus utile à la Cavalerie, l'Army recommande l'adoption immédiate du nouveau revolver de Colt chambré en calibre .45 et son envoi immédiat aux troupes engagées aux Philippines.

Ce faisant, elle demande 200 nouveaux exemplaires du pistolet automatique de Colt et de Savage modifiés, afin de les envoyer à six compagnies de cavalerie pour des tests de terrain. Pour des raisons toujours inexpliquées, Savage décline l'offre de l'Army. Par mesure de précaution, l'Army transmet sa demande à Luger, qui malgré les problèmes rencontrés durant les tests demeure un sérieux challenger. Finalement, Savage fournit les pistolets demandés et le contrat avec Luger ne fut jamais exécuté.

Au cours des années suivantes, les deux concepteurs des armes retenues travaillent à modifier et améliorer leurs créations ; John Browning et Elbert Searle se livrent une bataille implacable en résolvant les uns après les autres les problèmes rencontrés lors des rigoureux et intensifs tests et essais de terrain.



Le 10 novembre 1910, afin de conclure ces années de recherches, les deux pistolets subissent des épreuves qu'aucun pistolet avant eux n'a jamais subi : cent cartouches doivent être tirées à la suite, le pistolet étant alors laissé à refroidir durant 5 minutes. Après 10 séquences tirs, soit 1000 cartouches, le pistolet est nettoyé et huilé. Le processus est encore répété 5 fois pour atteindre un total de 6000 cartouches tirées. Après cette mise à l'épreuve, le pistolet est soumis à des tirs de cartouches imparfaites : balles serties trop profondément, pas complètement, sous-charges, etc. Le pistolet est ensuite plongé dans de l'acide, plongé dans le sable et la boue, avant d'être à nouveau soumis à de nouveaux tests.



Les pistolets rencontrent au cours du test un certain nombre de dysfonctionnements : le Savage en rencontre 44, le Colt 12. Une liste des pièces cassées durant les tests révèlent que le Savage a requis 13 remplacements, et le Colt 4. Les concepteurs sont renvoyés à leurs bureau d'étude afin d'améliorer encore leurs mécaniques.

Le 15 mars 1911, le test est reconduit dans les même conditions, et le 28 Mars 1911, l'Army est enfin prête à rendre sa décision.

Lors du second test, sur les 6000 tirs, le Savage a rencontré 37 dysfonctionnements, demandant le remplacements de pièces ; le Colt n'en a rencontré aucun. De plus, un minutieux examen de ce dernier ne révèle aucune pièce défectueuse. Il a régulièrement réussi un meilleur groupement lors des tests de précision, et s'est révélé plus rapide et plus simple à démonter que le Savage. Le Colt, après 4 années de perfectionnement, est unanimement approuvé par le Testing Board : le ".45 Automatic pistol", conçu par Browning et fabriqué par Colt, est officiellement sélectionné comme arme de poing des forces armées des Etats-Unis d'Amérique, et nommé "Model 1911".


Colt .45 automatique modèle 1911


A la fin du mois d'avril de la même année, des contrats totalisant plus de 30 000 unités initient une relation entre l'Army et Colt qui allait durer 75 ans et produire un total de plus de 6 millions de pistolets.



Après la première guerre mondiale, l'Army's Ordnance Department évalue les performances au combat du Colt .45. Il recommande les changements suivants :

1. Guidon plus épais pour fournir une visée de type Patridge, permettant au tireur d'aligner rapidement les mires avant et arrière sous différentes conditions de luminosité.
2. Queue de marteau plus longue. Les changements 2 et 3 fonctionnent ensemble pour éviter que la peau entre le pouce et l'index ne soient pincées entre le marteau et la pédale de sécurité quand l'arme fait feu.
3. Pédale de sécurité plus longue.
4. Logement du ressort du marteau arrondi pour remplir la main du tireur et quadrillé pour améliorer l'accroche.
5. Usinage de la carcasse autour de la détente permettant un accès plus facile à la queue de détente.
6. Queue de détente raccourcie avec face moletée afin d'éviter que le doigt de glisse dessus.



Ces changements sont mis en production le 16 juin 1926, sous la dénomination AUTOMATIC PISTOL, CALIBER .45, MODEL OF 1911A1.


Colt .45 automatique modèle 1911A1



Sources :
http://www.model1911a1.com/Colts.htm
http://rockislandauction.blogspot.fr/2013_08_01_archive.html
https://heilworldwars.wordpress.com/2012/12.../john-browning/
http://www.sightm1911.com/1911-History.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_hispano-américaine
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_américano-philippine
http://philippineamericanwar.webs.com/stal...oresistance.htm
https://en.wikipedia.org/wiki/Moro_Rebellion
http://www.nramuseum.com/media/940450/1907...ol%20trials.pdf
Détail complet de la procédure de test de 1911 : http://www.sightm1911.com/lib/history/M1911_Trials.htm



3. Données techniques
  • a. constructeur



  • Poids : 1170 g
  • Couleur : noir
  • Longueur : 218mm
  • Longueur du canon interne : 100mm
  • Blow Back : oui
  • Hop-up : Ajustable (système identique au Marui)
  • Mode de tir : Semi-Auto
  • Capacité du chargeur KJ Works : 28 billes
  • Calibre : 6mm BB
  • Type de propulseur : CO2 avec chargeurs KJ / Compatible Gaz (sous réserve de modifs à en croire les reviews)
  • Vélocité : 300 FPS
  • Prix neuf : 860 $ (fdp+douane out) sur Redwolf
  • Topé d'occasion à 590 € (état neuf + pièces d'upgrade - boîte)

  • b. mesurées

Comparatif poids sans chargeur :
  • Réplique Inokatsu : 943g
  • Modèle RS : 1100g
  • Réplique Marui + kit Guarder : 585g

Comparatif poids avec chargeur :
  • Réplique Inokatsu + chargeur KJ : 1200g
  • Modèle RS : 1360g
  • Réplique Marui + kit Guarder + chargeur Marui : 782g

Comparatif longueur du canon interne :
  • D'origine Inokatsu : 100mm
  • D'origine Marui : 128mm


4. Modifications / upgrade

Le précédent proprio a remplacé les pièces suivantes :
  • Barrel bushing Nova (suppression du jeu entre l'outer barrel et la culasse) ● 25€
  • Canon interne Tanio Koba twisted (rayures en spirales qui augmentent la portée / métal noir, donc moins visible) ● 40€[/*]
  • Joint hop-up Madbull Red (meilleure accroche, effet hop-up augmenté) ● 15€
  • Ressort de rappel plus léger (meilleur fonctionnement au gaz) ● 15€

Pour ma part, j'ai remplacé les plaquettes plastique d'origine par celles en Redheart ciré que j'avais montées sur mon Marui ● 30 €

Ce message a été modifié par Strike - 17/03/2016, 21:28.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Strike
posté 15/03/2016, 16:31
Message #2


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058




5. Déballage

Ayant acquis cette réplique d'occasion, je n'ai pas eu la boite carton avec laquelle elle est normalement livrée. Voici malgré tout quelques photos cette boite, empruntées à la review de Vesper (merci à lui) :






6. Aspect extérieur

A l'oeil, déjà, c'est inhabituel. L'acier n'est pas peint comme sur la SVD de Real Sword par exemple, ou phosphaté comme sur la M60 LCT. La finition ressemble beaucoup à ceux des 1911A1 de l'entre-deux guerres ; il s'agit très probablement d'un bronzage à chaud (hot blueing en anglais).



  • a. fabrication

Disclaimer : Je ne suis pas expert en métallurgie, ni en armes. Les infos que je donne ici sont le fruit de recherches, il est possible que ce chapitre comporte des erreurs. Si c'est le cas, n'hésitez pas à m'en faire part pour que je corrige cette section wink.gif

Inokatsu a utilisé pour la fabrication de cette réplique la technique de l'investment casting (fonderie de précision), très répandue dans la fabrication des armes. Dans le monde de l'airsoft, les fabricants utilisent habituellement l'injection moulding (moulage par injection) de différents alliages bon marché et peu durables (le Zamac est le plus répandu). Certaines marques "High end" comme Real Sword utilisent le CNC machining (fraiseuse numérique qui "sculpte" un lingot de métal pour créer la pièce). On voit donc que la fonderie de précision est inédite en airsoft. En effet, il s'agit d'un process coûteux qui trouve difficilement sa place sur le marché de niche que représente l'airsoft... mais c'était un passage obligé pour Inokatsu qui avait décidé de produire une réplique identique au modèle original.

Pour plus d'info :

- Liste des étapes nécessaires à la production de pièces en fonderie de précision : http://www.nowak.fr/process-fabrication.php
- Vidéo qui montre le process de fabrication d'un véritable 1911 en fonderie de précision, qui doit être identique à celui suivi par Inokatsu pour produire son Colt 1911 : https://www.youtube.com/watch?v=XEGOw0YlQ-g


Quand on l'observe de près, on voit une multitude de petites traces de meuleuse, et de petits défauts de structure communs à toutes les armes de cette époque que j'ai pu voir en photo. Inokatsu a vraiment réalisé un travail d'archéologie métallurgique, en parvenant à recréer un process de fabrication révolu, qui n'a rien à voir avec ce qu'on trouve aujourd'hui, tant sur la marché des répliques que celui des armes.





  • b. finition

Le bronzage, appelé aussi brunissage, n'est pas une protection contre les chocs ni contre l'usure, mais contre la corrosion. A l'usage, le bronzage d'une arme peut être rayé ou poli selon le type de frottement, et peut disparaître, lui donnant souvent beaucoup de caractère. Sur la partie avant de la culasse et sous l'arrêtoir de culasse de la réplique, on a déjà quelques rayures. Ces "faiblesses" de la finition ne sont pas des défauts en soi et donnent naturellement à la réplique son aspect réaliste.




Le détail qui a la classe : le canon présente des rayures comme son modèle ! Le canon interne étant plus court, et noir, est très discret.


La lumière se reflète sur les arêtes, et le bronzage globalement noir laisse apparaître des reflets bleus-gris.


  • c. marquages et identification de la date de production du modèle répliqué
Sur la culasse, les marquage de brevets Colt, qui semblent moulés en creux, correspondent aux pistolets produits après 1913. Les marquages, quoique bien dessinés, sont conformes à l'esprit de l'époque : ils ont un style plus rustique que les marquages au laser modernes.






Les marquages d'épreuve sont présents partout où ils doivent l'être. Ils semblent frappés, comme ils le sont sur le modèle original.

Sur le pontet côté gauche, la marque VP sur le pontet identifie une fabrication Colt :



Sur le pontet, côté droit, la marque de l'inspecteur final :



Le G.H.D (marque d'inspection du Brig. General Guy H. Drewry) sous l'arrêtoir de culasse confirme la fabrication Colt. Cette marque a été frappée sur les modèles dont le N° de série est compris entre 845 000 à 2 360 600, et donc produits entre 1942 et 1945 :



Au dessous du bouton de chargeur, le P ("proof") est le marquage d'épreuve qui confirme que la carcasse a résisté à un test de tir d'une cartouche-test sur-chargée :



Sur la culasse, le marquage d'épreuve est également présent. Contrairement à Marui, Inokatsu a volontairement pivoté le marquage (cette caractéristique, rare sur les modèles RS est en effet présente sur tous les 1911 Ino) :



Sur la chambre : les marquages présentent un P et un H superposés longitudinalement (le P est le marquage d'épreuve, le H est la Provisional Inspection Mark de Francis L. Hosmer). Selon le site sightm1911 ce type de marquage correspond aux canons équipant les 1911A1 portant un N° de série compris entre 85 000 et 450 000, soit produits entre 1913 et 1918.



Les modèles produits entre 1937 et 1945 portaient l'inscription "COLT 45 AUTO" :



L'absence du marquage de l'Ordnance Inspection sur la frame à l'arrière du côté droit nous indique que la production se situe dans la première moitié de l'année 1942 (ce marquage apparaît en effet sur les modèles produits partir de la mi-42).



Les modèles produits à partir de mi-1942 portaient la marque de l'Ordnance Inspection :



Le marquage du numéro de série sous la butée du percuteur n'est pas présent. Il devrait l'être pour une production de 1942. Inokatsu a sans doute considéré qu'il n'était pas nécessaire de reproduire ce détail caché :



Les culasses des modèles produits en 42 portaient les 6 numéro correspondant au N° de la carcasse :



Les plaquettes "Type 2 Coltwood plastic" choisies par Inokatsu apparaissant à la mi-42, elles confirment une production en juin 1942.




On peut donc avoir une idée de l'histoire du 1911A1 reproduit par Inokatsu : un modèle produit par Colt entre Mai et Juillet 42, dont le canon d'origine a été remplacé, par la suite, par un canon fabriqué entre 1913 et 1918. Si un arsenal militaire avait procédé à un remplacement de canon (ce qui était pratiqué à cette époque lorsqu'une pièce se révélait être hors d'usage), un canon de production postérieure aurait été installé ; de plus la marque correspondant à cet arsenal aurait alors été frappée sur le pistolet. Le changement de canon a donc dû être effectué par le propriétaire du pistolet.
  • d. défauts esthétiques

Les seuls défauts esthétiques de cette réplique sont l'usinage arrière de la carcasse, qui accueille la pédale de sûreté et le logement de ressort du marteau, et le perçage qui reçoit la goupille retenant le logement du ressort de marteau : le premier est trop large et laisse un jeu de 1mm de chaque côté ; la seconde est positionnée un peu trop bas dans la carcasse, entraînant un débord aussi inesthétique qu'irréaliste. Si on peut convenir que la finition des Colts auto de cette époque est rustique, les tolérances dans l'usinage étaient par contre très réduites. Dommage, d'autant que ces défauts sont constatés par d'autres proprios.


Réplique Inokatsu : logement du ressort qui dépasse du talon



Modèle original : alignement parfait



Réplique Inokatsu : jour entre la carcasse et le logement de ressort



Modèle original : ajustage parfait



Réplique Inokatsu : jour entre la carcasse et le logement de ressort



Modèle original : ajustage parfait



7. Prise en main

Je saisis le 1911 : c'est froid. C'est lourd ! C'est la réplique de poing la plus lourde que j'ai jamais tenue en main. Cette sensation est très agréable. Avec un chargeur, on arrive à 1.2 Kg ! C'est là qu'on se rend compte de l'importance de grips efficaces. Ceux d'origine sont très bien pensés et font le job. Les customs que j'ai installé, en revanche, demande une plus grande pression de la main pour garantir une bonne tenue. Reste à voir comment ça se passe avec des gants... Les organes de visées, classiques pour un 1911A1, restent spartiates.



  • a. sensations de tir

Je me lance. J'engage un chargeur, j'arme la réplique : SHCLAC ! CLAC ! Le ressort de rappel a renvoyé sèchement la culasse en position de tir. Le son de l'acier qui glisse et qui claque est beaucoup plus séduisant que le petit bruit discret de la mécanique Marui. Je tends le bras, j'actionne la détente et je prends une véritable claque : BAM ! Le CO2 pète fort, la culasse est violemment envoyée en arrière et revient tout aussi brutalement en position de tir. WOW ! Un effet de recul pareil, c'est bluffant... le kick Marui est connu pour être conséquent, mais là on dépasse tout ce que j'ai pu connaître jusqu'à présent.
  • b. défauts mécaniques

Esthétiquement, j'ai déjà pointé deux défauts d'ajustage (voir au-dessus). Mais en jouant avec le levier de sécurité, j'ai découvert d'autres défauts, techniques cette fois-ci. Il est possible de mettre la sécurité même si le marteau est rabattu :



Et que lorsque le cran de sûreté est mis, on peut enfoncer la queue de détente :



Le coup de part pas, ce qui est correct, mais la queue de détente n'est pas en butée : elle s'enfonce comme si le cran n'était pas mis. Ces deux comportements ne sont pas conformes au fonctionnement de l'arme qui sert de modèle, et d'autres 1911A1 Inokatsu ont ce problème... contrairement à la réplique de Tokyo Marui par exemple. C'est donc un défaut de conception ou de fabrication. Dû à quoi ? Il va falloir démonter pour le savoir ! wink.gif



8. Démontage
  • a. pièces internes : comparaison Ino / Marui / RS

Le "désassemblage" carcasse / culasse, se font de la même manière que le modèle RS et que le Marui (on vire le slide stop puis on fait coulisser la culasse en avant). Le démontage de l'interne (bloc pneumatique de la culasse et bloc mécanique de la carcasse) se déroulent de la même manière que sur le modèle Marui, dont Inokatsu s'est servi comme modèle.


Inokatsu M1911A1

(+ Canon Tanio Koba, Barrel Bushing Nova & custom grips)



Marui M1911A1

(+ Kit Guarder & custom grips)



Colt M1911A1


  • b. différences Ino / Marui

Les pièces de l'Inokatsu sont identiques au Marui à 99%. Les seules différences sont l'absence de slide guide (petite glissière additionnelle en métal renforçant la glissière de la culasse Marui) et une conception un peu différente de la fixation du piston dans le nozzle (vissé pour Marui, retenu par une goupille métallique pour Inokatsu). Toutes les pièces internes sont en acier, à l'exception du nozzle et du piston (tous deux en plastique) et évidemment du joint hop up.

En comparant le reste des pièces Marui et Ino, on ne perçoit à l'œil aucune différence flagrante. Pourtant, lorsque je monte le levier de sécurité Marui sur l'Ino, le problème de sécurité évoqué plus haut disparaît. C'est donc un défaut de cote, très léger, qui doit occasionner ce mauvais fonctionnement... Je trouve que pour une réplique de ce prix, sensée représenter un hommage high-end à son modèle, c'est un peu dommage.



  • c. pesage des pièces

de gauche à droite : poids des pièces Inokatsu / Marui / Guarder

Culasse (slide) : 236g / 32g / 93g
Carcasse (frame) : 223g / 35g / 88g
Plaquettes (grips) : 23g / ?
Outer Barrel (canon externe) : 71g / 11g
Manchon de calage du canon (barrel bushing) : 12g / 8g
Canon interne + Bloc hopup (inner barrel + hopup unit) : 51g / 52g
Ebout du ressort récupérateur (spring plug) : 18g / 23g
Arrêtoir de culasse (slide stop) : 8g / 6g
Vis grip x4 : 3g / 3g
Poussoir chargeur (mag catch) : 6g / 6g
Guide ressort (spring guide) : 14g / 13g
Ressort (spring) : 4g / 2g
Insert carcasse (inner frame) : 69g / 62g
Cache insert frame : 6g / 3g
Cage du bloc pneumatique : 48g / 40g
Plaque ressort gâchette (sear spring) : 5g / 5g
Sûreté manuelle (safety lock) : 9g / 7g
Détente (trigger) : 11g / 10g
Marteau + tige (hammer + pin) : 18g / 17g
Pédale de sûreté (grip safety) : 26g / 23g
Logement ressort de marteau (main spring housing) : 56g / 48g
Ressort de la sûreté manuelle (safety lock spring) : 3g / 3g
Goupilles (pins) : 5g / 5g
Séparateur (disconnector) : 3g / 3g
Gâchette (sear) : 3g / 3g
Bloc pneumatique : 6g / 7g
Butée de percuteur (firing pin stop) : 2g / 3g

On constate que sur certaines petites pièces, la différence de poids acier / alliage est nulle.

Poids total de la réplique sans chargeur : 943g / 471g / 585g

Le 1911A1 Inokatsu pèse très exactement le double du Marui !



9. Performances
  • a. vélocité

Je compte utiliser ce PA en parties milsim, je ne tirerai donc pas plus de 9 billes par chargeur. Mes mesures ne porteront donc que sur 9 tirs successifs. Les premiers essais confirment que ce 1911 fonctionne avec les chargeurs KJ Co2 et avec les chargeurs Marui à Gaz. Le kick du Co2 donne à la réplique tout son charme, mais comme je vais le constater ensuite, les chargeurs Gaz donnent de meilleurs résultats.

- Chargeur Co2 (sparklette neuve, 860 Psi) :
300fps pour la première bille (comme le modèle Marui). Au fur et à mesure des tirs suivants, je constate une baisse régulière de la vélocité (-4fps par bille) :

300 / 296 / 292 / 288 / 284 / 280 / 276 / 272 / 266 fps

Une fois la sparklette revenue à une température ambiante, le premier tir est de nouveau à 300fps. Je peux à nouveau tirer 9 billes, toujours avec cette baisse régulière de vélocité au fur et à mesure des tirs.

- Chargeurs Gaz (green gaz, charge pleine, 218 psi) :
230 fps constants sur les 9 billes tirées. La charge de gaz est entièrement consommée.

  • b. tests de terrain

Etant donné la piètre régularité des chargeurs CO2, j'ai fais mes tests de tir avec un chargeur Marui à gaz. La distance max en tir tendu efficace sur un adversaire est de 36 mètres (mesurés au mètre-ruban). Avec 230 fps, la bille ne va pas vite et il se passe une bonne seconde entre le tir et l'impact... de quoi éviter la bille si l'adversaire voit le coup venir wink.gif Mais bon, un PA, c'est une réplique que j'utilise à très courte distance, donc le résultat obtenu est très satisfaisant.


10. Conclusion

Pour moi qui suis fan absolu du Colt 1911, cette réplique constitue un must have. Matière, détails de finition, reflets de l'acier, texture... Inokatsu a déployé des trésors d'ingénierie pour répliquer une arme vieille de 70 ans, et a réussi de belle manière. Lorsqu'on tient ce 1911 en main, on a presque un morceau d'histoire dans le creux de sa main, et rien que pour ça, la réplique mérite sa place dans une collection.
Certains dirons qu'un véritable 1911 fonctionnel vaut la moitié du tarif, et qu'un 1911 d'époque a au moins le mérite d'avoir vécu ces périodes historiques qui ont vu ses heures de gloire. Mais pour ceux comme moi qui ne sont pas tireurs, cette réplique nous permet de toucher du doigt le réalisme en l'utilisant sur nos terrains d'airsoft. Et dans ce domaine, le 1911 Inokatsu est bien le suel sur le marché... On peut évidemment pointer du doigt les défauts d'ajustage, et les performances très en-dessous de ce que proposent des répliques 10 fois moins chères. Mais encore une fois, le plaisir de regarder et manipuler ce joujou en pleine partie compense largement les défauts techniques.
En conclusion, je dirais que si vous êtes plutôt un "technicien" qui accorde de l'importance à la perfection technique et à la performance, cette réplique vous décevra beaucoup. Mais si vous êtes un "esthète" qui aime les répliques avec l'aspect artisanal des armes d'antan, n'hésitez pas et faites vous plaisir, vous ne le regretterez pas ! wink.gif

Traditionnels +/- :

+ réalisme esthétique très poussé, dans les moindres détails
+ finesse et réalisme des marquages
+ interne 100% acier
+ poids conséquent
+ kick hors du commun

+/- "bon" fonctionnement avec chargeurs à gaz Marui (si on se contente de 9 billes)
+/- esthétique des chargeurs à gaz Marui correspondant au look "vintage de la réplique
+/- tarif en neuf prohibitif, mais résultant du procédé de fabrication

- quelques défauts d'ajustage (dont un sur le barrel bushing, entraînant un effet "maracas" résolu grâce au barrel bushing Nova)
- performances des chargeurs CO2 KJ décevantes
- esthétique des chargeurs CO2 sans rapport avec le look "vintage" de la réplique


Merci à Madeintaiwan pour m'avoir cédé cette réplique, merci à Versper et HD78 pour leurs infos et conseils, évidemment, merci à vous d'avoir lu cette review jusqu'au bout, j'espère qu'elle vous aura plu ! Je suis ouvert à toute question, remarque ou critique, n'hésitez pas smile.gif

éclaté de la réplique (merci à Discus71) : http://www.france-airsoft.fr/forum/index.p...howtopic=206040

Ce message a été modifié par Strike - 19/01/2018, 15:32.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Strike
posté 15/03/2016, 16:36
Message #3


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058




Complément d'infos (ajout du 25/02/2017)

Dans le courant du mois de Février 2017 (http://www.france-airsoft.fr/forum/index.p...t&p=4050645), le 1911A1 Inokatsu ressort dans les shops... à des prix incroyablement bas ! 299 € par exemple chez Phenix Airsoft, pour citer le shop Français qui a fait le buzz grâce à cette promo :



La question du "pourquoi" reste encore entourée de mystère, même si certains fans du modèle ont sauté sur l'occasion pour comparer la "supposée nouvelle version" à l'ancienne, permettant de se faire une petite idée des différences (http://www.france-airsoft.fr/forum/index.p...t&p=4051377)

Oioi, premier de ces passionnés à sauter le pas, a réalisé de son côté un comparatif très poussé entre son modèle "original" et celui qu'il a acquis ces derniers jours à vil prix ; vous trouverez ici cet article passionnant :


Bonne lecture, et qui sait, bon achat wink.gif

Ce message a été modifié par Strike - 25/02/2017, 13:13.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pap
posté 15/03/2016, 17:07
Message #4


オタク
**

Groupe : Membres
Messages : 955
Inscrit : 17/02/2009
Membre n° 34,735




Et bien... C'est une review impressionnante.

Bravo!

J'apprécie l'effort fait sur l'historique de l'arme, qui est habituellement un peu jeté à la va-vite, mais surtout les prises comparatives détaillées expliquant l'origine des "stamps" et autres aspects de la réplique.

Entre les mains, un bloc d'acier qui donne une sensation d'indestructible.
Le kick, très plaisant également, ça surprends la première fois.

Pour les défauts d'aspects, il existe des variations quand au contrôle qualité de ce modèle chez inokatsu, qui est une petite boite artisanale.
Les 100 premiers modèles étaient triés sur le volet mais vendus à un prix plus élevé wink.gif

Pour en avoir possédé trois, chacun avait sa propre saveur.
Traitements légerement différents, mais surtout un qui était un gros cran en-dessous des deux autres: pas de marquages sur la chambre, effet maracas prononcé, plaquettes "tachetées", etc...

Pour les perfs, un tk rayé et joint nineball (feu ceux de la belle époque) et roule!

Ino a pondu un mag v2 spécifique bien plus esthétique (en réalité: un v2 Kjw au talon retravaillé)
Un système à talon plat type Kwc, et c'était le sans faute.


J'en ai gardé un dans ma collec', pas prêt de le vendre thumbsup.gif


Edit: ortho'

J'ajouterais: Le colt 1911, un modèle de design et de conception. Un siècle passé et presque inchangé!

Ce message a été modifié par pap - 15/03/2016, 17:28.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Strike
posté 15/03/2016, 17:10
Message #5


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058




Merci Pap ! wink.gif content que la review te plaise. Merci pour les infos sur le new chargeur je vais jeter un œil là-dessus.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pap
posté 15/03/2016, 17:46
Message #6


オタク
**

Groupe : Membres
Messages : 955
Inscrit : 17/02/2009
Membre n° 34,735




V1 vs V2



Notez les marquages au dos du v2... Ces mags ne courrent pas les rues. dry.gif


Ce message a été modifié par pap - 15/03/2016, 17:46.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
geebees
posté 15/03/2016, 18:04
Message #7


Colt addict ! WA is simply magical
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 8,595
Inscrit : 26/09/2010
Lieu : Bas Doubs
Membre n° 55,829




très très belle review ! wub.gif

et comme le dit si bien l'ami pap, des inos, il n'y en a pas un pareil, c'est peut-être aussi ce qui fait son charme, ou pas, selon le modèle que l'on possède et/ou espérait ! wink.gif

mais attendons le début des hostilités qui ne tardent jamais vraiment quand on ressort un truc sur ce bon vieil ino !!! laugh.gif

@pap, me dit pas qu'ino a gravé des chargeurs V2 KJ pour les vendre sous sa marque !!! ohmy.gif et pour surement se prendre une marge conséquente au passage, je suppose !!! biggrin.gif

j'ai du être dans les premiers à découvrir et acquérir ces V2 KJW (l'ami Welrod heu .... Vesper smile.gif avait même profité de ma commande, si je me souviens bien !), une première fournée était sortie, puis plus rien pendant x temps (quelques années même) et on peut en retrouver assez facilement maintenant ! wink.gif

piaf

et idem pour moi, mon A1 ino sera surement le dernier à partir si je dois me séparer de toute ma collec., ayant eu la chance de tomber sur un modèle fait par le maitre en personne (et qui n'aurait jamais du être commercialisé, apparemment) et bien qu'ayant comme les autres aussi quelques défauts, sa finition phosphatée usée est vraiment superbe, ceux qui sont déjà passés chez moi peuvent en témoigner ! c'est vraiment dommage que je sois vraiment incapable de faire des tofs valables, j'y peux rien, c'est vraiment pas mon truc ! blushing.gif

quand à l'upgrade sur le mien, comme les autres pour l'inner, un TK twisté, un joint de je ne sais plus quelle marque (j'en ai essayé tellement sans rien noter ! blushing.gif ), me semble qu'il est gris et à deux bossages, et enfin ..... et la, vous allez vous foutre de ma gueule, mais j'en ai fait, des essais pour arriver à tenir les 7/8 billes avec arrêt de chargeur au gaz (verrouillage de la culasse, quoi !), une tête de piston de vulgaire WE, avec son joint à lèvre, c'est avec cette pièce que j'ai eu le meilleur rendement, toutes les autres combinaisons m'envoyaient du gaz plein la figure (alors qu'au CO2, ça fonctionnait normalement) et n'arrivaient pas à envoyer plus de 2/3 billes !!! laugh.gif

ah, et N° 000216 pour moi (alors que les modèles dit "luxes" en N° 000xxx et pas B00xxx comme les versions "standards", ne devaient sortir qu'à 100 unités et donc logiquement s'arrêter à 000101 !)

quand au soucis de sécu, idem sur le mien, on peut le mettre en sécu sans avoir armé le chien, par contre, quand on l'arme à la main, ça remet la sécu en place !!! biggrin.gif

Ce message a été modifié par geebees - 15/03/2016, 18:33.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Ipak
posté 15/03/2016, 18:08
Message #8


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 339
Inscrit : 30/08/2011
Lieu : France
Membre n° 69,592




Review au top, bravo Strike !

Ce message a été modifié par Ipak - 15/03/2016, 18:18.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pap
posté 15/03/2016, 19:04
Message #9


オタク
**

Groupe : Membres
Messages : 955
Inscrit : 17/02/2009
Membre n° 34,735




CITATION(Strike @ 15/03/2016, 17:10) *
Merci Pap ! wink.gif content que la review te plaise. Merci pour les infos sur le new chargeur je vais jeter un œil là-dessus.


Franchement, tu t'es cassé le c** et ça se voit! Vraiment du bon boulot thumbsup.gif
Je subodore le décortiquage de sites et forums us idea_r.gif

CITATION(geebees @ 15/03/2016, 18:04) *
@pap, me dit pas qu'ino a gravé des chargeurs V2 KJ pour les vendre sous sa marque !!! ohmy.gif et pour surement se prendre une marge conséquente au passage, je suppose !!! biggrin.gif


V1 Kjw=V1 ino

Mais c'est un peu différent pour v2 Kjw/v2 ino...
Le v2 ino est de conception maison mais pour ce qui est de la carcasse du mag (le talon essentiellement).
L'interne n'est ni plus, ni moins, que du Kjw wink.gif

Je n'ai pas de chrony, mais la valve v1 est differente de la v2, qui donne un peu moins de kick à la bestiole.


Pour les amateurs de "strong recoil", sachez qu'un ressort de recul beretta 92fs donne des sensations inégalables (un 13.lbs moins 3~4 spires dans mon cas).



Ps: Merci pour l'astuce de la tête de piston wink.gif
Y'a une nineball qui dort dans un coin et que je n'ai pas encore testé... Quelqu'un l'a fait ici?

Ce message a été modifié par pap - 15/03/2016, 19:11.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
geebees
posté 15/03/2016, 19:09
Message #10


Colt addict ! WA is simply magical
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 8,595
Inscrit : 26/09/2010
Lieu : Bas Doubs
Membre n° 55,829




on s'fait vieux, hein ! bon, moi, j'y était déjà, mais .... ! laugh.gif

quand j'ai lu cette excellente review ou l'ami Strike relate la patience avec laquelle il a cherché et attendu son Ino, ça m'a ramené ces quelques années en arrières ou on en devenait fous d'attendre, la sortie d'abord puis la livraison ensuite, j'ai jamais ressenti ça depuis, même pour mes WA, Ra-Tech et/ou le MKIV ino !!! biggrin.gif

piaf

CITATION(pap @ 15/03/2016, 19:04) *
V1 Kjw=V1 ino

Mais c'est un peu différent pour v2 Kjw/v2 ino...
Le v2 ino est de conception maison mais pour ce qui est de la carcasse du mag.
L'interne n'est ni plus, ni moins, que du Kjw wink.gif


bof, ce que tu nous montre est rigoureusement identique (sauf les marquages, bien sur) à du KJ V2, enfin pour moi !!!
je peux même te dire que si tu veux l'enfoncer à fond dans la frame sans forcer, il faut trafiquer un tantinet le puits de chargeur de la frame, non !!! biggrin.gif

piaf

ah non, autant pour moi, l'avant du KJ est droit, le tien a l'air d'être bizauté !!! toutes mes excuses ! blushing.gif
mais remarque, les marquages "mkiv série70" sur un chargeur noir alors qu'ils ont sorti qu'une version inox du MKIV ... ! et livré avec un chargeur gaz KJ noir qui plus est ....... !

CITATION(pap @ 15/03/2016, 19:04) *
Je n'ai pas de chrony, mais la valve v1 est differente de la v2, qui donne un peu moins de kick à la bestiole.


voui, constaté aussi entre V1 et V2 natifs KJ, ce qui confirme un tantinet ma réponse plus haut ! wink.gif

CITATION(pap @ 15/03/2016, 19:04) *
Pour les amateurs de "strong recoil", sachez qu'un ressort de recul beretta 92fs donne des sensations inégalables (un 13.lbs moins 3~4 spires dans mon cas).


je suppose que tu parles de ressort M92FS RS ??? g.gif

CITATION(pap @ 15/03/2016, 19:04) *
Y'a une nineball qui dort dans un coin et que je n'ai pas encore testé... Quelqu'un l'a fait ici?


j'en ai tellement essayé (et toujours sans rien noter, comme un con ! blushing.gif ), c'est possible, mais à part celle que j'ai laissé (WE), toutes celles que j'ai testé au gaz (avec x nozzles) dégazaient par l'arrière de la culasse !!!

Ce message a été modifié par geebees - 15/03/2016, 19:47.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Strike
posté 15/03/2016, 19:29
Message #11


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058




Haha ! Geebees, je vois qu'on a tous partagé des moments forts autour de l'attente de notre Ino laugh.gif

@ Pap : bien vu ! Heureusement que je maitrise un peu l'anglais parce qu'en français il y a vraiment très peu de choses... je dois dire aussi que les reviews de HD78 et Vesper ainsi que vos interventions en tant que possesseurs m'ont aussi beaucoup aidé !

Merci Ipak wink.gif

Ce message a été modifié par Strike - 15/03/2016, 19:41.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Djay78
posté 15/03/2016, 23:21
Message #12


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 549
Inscrit : 18/01/2008
Lieu : Saint germain en laye (78)
Membre n° 22,358




Review au top merci beaucoup Strike, bon heureusement ce n'est pas le modèle 70's wub.gif .

Quelqu'un l'a déjà testé avec un chargeur relié avec systême HPA ? si l'on perd en réalisme on gagnera en fiabilisation gaz et tir non ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Scrounz
posté 15/03/2016, 23:45
Message #13


Membre actif
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 2,467
Inscrit : 14/04/2008
Membre n° 24,936




Oui ça marche forcément très bien mais la connectique est pas joyeuse...

Merci pour la qualité de review !

Ce message a été modifié par Scrounz - 15/03/2016, 23:45.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yannourugby
posté 17/03/2016, 16:18
Message #14


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 2,909
Inscrit : 27/03/2010
Lieu : Cherbourg/Caen
Membre n° 48,486




Superbe review ! Très sympa à lire ! wub.gif Chapeau pour le boulot...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
GBBRMat
posté 18/03/2016, 21:43
Message #15


Le poinçonneur des lilas
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 235
Inscrit : 08/02/2015
Membre n° 106,576




Review à la hauteur de la réplique, félicitation !

Comment est le kick par rapport à un 1911 KJW ? (qui kick déjà très bien).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
-- YO --
posté 19/03/2016, 00:21
Message #16


Minigun&Co
**

Groupe : Membres
Messages : 7,511
Inscrit : 05/11/2006
Lieu : Cannes
Membre n° 14,173




Réplique sans intérêt ninja.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Strike
posté 19/03/2016, 00:42
Message #17


[Sqvad] Löjtnant
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,950
Inscrit : 21/01/2007
Lieu : Nice
Membre n° 15,058




Merci les gars wink.gif

@ GBBRMat : merci ! Pour répondre à ta question, je ne possède pas le modèle KJW, donc impossible pour moi de te répondre wink.gif

@ Yo : tu peux pas plus comprendre ninja.gif

Edit : fixed.

Ce message a été modifié par Strike - 19/03/2016, 00:46.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hawx_163
posté 19/03/2016, 01:22
Message #18


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 22
Inscrit : 24/11/2011
Membre n° 72,628




Question bête: vu que le KWC Anniversary (que j'ai) est compatible avec les chargeurs C02 KJ à gros talon, qu'est-ce-qui t'empêche d'utiliser les chargeurs CO2 KWC à talon plat dans l'Ino? Ca serait bien plus esthétique non?

http://www.airsoft-land.fr/2679-accessoire...versary-kwc.php
Go to the top of the page
 
+Quote Post
pap
posté 19/03/2016, 03:49
Message #19


オタク
**

Groupe : Membres
Messages : 955
Inscrit : 17/02/2009
Membre n° 34,735




Marrant... chez moi le mag kwc ne passe pas sur l'ino, ni sur mon kj...

Des photos?


@GBBRMat: dommage que tu ne sois pas resté plus longtemps la dernière fois... t'aurais pu vérifier in situ icon_mrgreen.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
geebees
posté 19/03/2016, 09:36
Message #20


Colt addict ! WA is simply magical
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 8,595
Inscrit : 26/09/2010
Lieu : Bas Doubs
Membre n° 55,829




CITATION(Hawx_163 @ 19/03/2016, 01:22) *
Question bête: vu que le KWC Anniversary (que j'ai) est compatible avec les chargeurs C02 KJ à gros talon, qu'est-ce-qui t'empêche d'utiliser les chargeurs CO2 KWC à talon plat dans l'Ino? Ca serait bien plus esthétique non?


ça, ça m'étonnerait fortement !!!
Go to the top of the page
 
+Quote Post

4 Pages V   1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 14/11/2019 - 00:02