IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Borderwar 2016, The warchief
SKYHAWK
posté 26/04/2016, 00:54
Message #1


"Animal"
**

Groupe : Membres
Messages : 508
Inscrit : 18/05/2010
Lieu : 78
Membre n° 50,629




Une tres bonne OP pour l'ensemble de notre formation du 92e RAPAS qui s'était déplacée à cette occasion.
De tres bonnes actions, de superbes rencontres et des têtes que l'on prend plaisir à revoir sur ce genre d'événement.
Nous remercions les orgas pour le travail accompli ainsi que les squad leader pour leur implication.
Biz à tous et à tres bientôt.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
kirsov
posté 26/04/2016, 16:17
Message #2


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 165
Inscrit : 14/02/2011
Membre n° 61,384




BORDER WAR 8 - the warchief

Lieu : bela pod bezdezem (République tchèque )

Organisateur : bw crew

Nombre de joueurs : entre 3 et 4000

Faction : TF 225

Compagnie : ROMEO 3eme platoon

Team : STANLEY

fonction et rang : chef de groupe AIRMOBILE / platoon leader

Date : 21-24 avril 2016

Bonjour à tous,

Revenu de border war pour la 4eme fois consécutive, je garde en mémoire une année particulièrement intense niveau action et jeux...

Voici mon récit personnelle :

BORDER WAR c'est avant tout une op ou la preparation est importante pour moi c'était : 6 grosses randonnées, pas mal de séances de crossfit et bien sûr une preparation matériel du gear et des répliques

BORDER WAR c'est aussi apprendre à connaître son groupe, avoir une cohésion s'entraîner avec bref s'habituer à son groupe car à 5, on ne fait rien là-bas

Bw a commencé lundi 18 avril par un départ en avion avec les lowers de l'équipe pour ne pas avoir de problème en Allemagne (les allemands ont une loi super merdique et peuvent saisir les répliques s'ils trouvent un lower non gravé par un Pentagone avec un F)
Le reste de l'équipe lui est parti en voiture avec le matériel complet de toute l'équipe le mardi 19 avril. Tout le monde se rejoint ensuite le mardi soir sur Prague.

S'en ai suivit après deux jours de tourisme sur Prague de l'op en arrivant le jeudi midi.
Arrivée à 12:15 Avec nos drapeau fr et du Edith piaf en boucle en OFFZONE nous nous garons et préparons réplique et ticket d'inscription pour aller s'enregistrer
Cette année les inscriptions ont été beaucoup plus longues de part l'afflux important de joueurs de la TF. Nous mettions environ 2h30 à passé chrony et enregistrement.

Une fois cela réalisé nous allions trouver notre campement ROMEO où se trouvait déjà pas mal de nos copains.
Installation du campement, on dit bonjour au copain et voilà que la journee est casiment terminé.

Le soir s'en ai suivit dès briefing des réglages de la Bouf et d'un bon dodo avant d'attaquer le lendemain matin l'op.
Nous nous rendions compte que la nuit allait être fraîche.

VENDREDI: réveil 6h00 a l'ouverture du sac de couchage ça caillait mais grave
Les tentes étaient gelées on venait de se taper du -5*c
A 6:00 réveil du camp complet au clairon
On se reveille on mange on se prepare et c'est l'heure de partir au rassemblement des troupes de la TF... La parade toujours aussi mythique de voir 1500 mecs qui gueulent avec un sparco (sgt hartmann) toujours au top dans un rôle play a coupé le souffle (Chuck Norris a côté de sparco c'est un débutant )

S'en ai suivit après la parade du rassemblement des troupes héliportées (airmobile)
Briefing et montage des groupes, je prend le commandement d'un groupe de 19 gars de la Romeo et de la hotel (du français et de l'autrichien)

Pour la première journée nous avions ordre de protéger la landing zone...
Après un vol jusqu'à l'autre bout du site, nous sommes déposés sur la landing zone et nous démarrons notre progression, nous prenons de suite flanc gauche de la LZ pour la protéger
Je récupère mes gars sauf les autrichiens (ou sont ils passés? ) et en avant guingamps on se met en ligne pour gagner du terrain et on opère une reco avancée en protégeant le flanc gauche... En tentant de joindre le HQ où nous avions pas de réponses, nous ratissons les bois sur environ 800m autour de la LZ
Et après un bon 45 minutes on tombe dans une petite embuscade de 3 mercenaires en reconnaissance... On perd un de nos gars que nous évacuons et soignons et on met en déroute les 3 titi
On les poursuis et on tombe 30/40 minutes après sur un platoon
ET LA GROSSE BZGUARRE in lâche rien in pousse on se trouve sur les hauteurs, eux aussi, au milieu se trouve une cuvette on a 80m d'engagement à se fritter, on arrive à les faire replier sur la gauche et on pousse à droite avec 6,7 gars et on tombe dans une embuscade avec une mg embusquée ... Bon ok fin de mission on est dead 60% du groupe se fait découpé on rentre au camp dépité de s'être fait avoir comme des neuneuds avec un esprit revenchard.

Après 3,4 km de marche pour rentrer je file au debrief / bries je retrouve ma compagnie et mon groupe r3
Le groupe airmobile se rattache au platoon principale et là naît une nouvelle configuration de platoon avec GG OCELOT au commandement du groupe principale
Et moi en tant que chef du groupe airmobile avec une spécialité les enfonceurs de ligne !

Notre platoon était composé de la FAL ALPHA TEAM STANLEY DIABLES VERT MADDOG et la fts (fts qui n'a pas pu nous rejoindre mes pensées vont pour eux)
Et le groupe airmobile : pat61 et BSU et l'ami chuck smile.gif

Vendredi fin d'après midi mission d'aller sécuriser une zone afin de permettre l'ouverture d'une vanne de pipeline
R3 en tête suivit de toute la Romeo
Dès le départ la Romeo tombe sur des mercrnaires indiquant la présence de 100 pax
On se positionne et on sécurise le carrefour proche du camp ... Pas de contacts on reprend notre marche et 10 mn après boom CONTACT r3 était en reco avancée nous en arrière et la on engage on a 10 pax puis 15... Puis 20 on les mange on avance encore et encore
Nous étions 15 et nous enfoncions l'ennemi sur plus d'un km impossible de compter le nombre de pax que nous décimionsqui étaient complètement désorganisé de par notre charge... Jusqu'à ce qu'on se fasse stopper par une vague d'une cinquantaine de renforts en ligne avec mg... Nous avions quelques pertes on replit on soigne et on tente de re avancer en perçant le côté le plus faible de la ligne ennemi, nous réussissons quelques instants puis soudain boom encore des renforts et la c'est sauve qui peu jusqu'à ce qu'on trouve une tranchée dans une plaine où nous avions pu tenir un bon 40 mn toujours à 15 avec plusieurs blessés...

Chargeur sur chargeur vidés on se fait contourner de partout et on finis tous par se faire avoir... A ce moment là jai bien failli me faire contourner. J'ai cacher mes callsing et insigne de platoon leader pour pas me faire chopper . Ouf !
A la sortie une bonne centaine de pax sortent de leurs planques et on a même pu apercevoir des vehicule déboulés sur la plaine ... incroyable ce qu'on a pu se manger

Action magnifique et héroïque on était tous content de notre perf et on repartait tous avec le Smile malgré notre defaite on rentre au camp.

Puis s'en ai suivit de plusieurs attaques sur nos portes où il fallait défendre , l'occasion de sortir le trepied support mg construit pour ca et la 249 polarstar smile.gif
Ils ne sont pas arrivés à passer et ont vite fait demi tour à l'ouverture des tirs de MG

Vendredi soir un peu de garde de camp et hop au dodo sous une nuit fraîche

Samedi matin : debout 6:00 départ à 7:30 pour la FOB a 3km du camp

Arrivée à la fob a 9h 30 après une progression lente mais sécuritaire on découvre plusieurs compagnies TF en faction WAOU c'est beau !

On est en standby jusqu'à 11h où nous surveillons les lignes de défense de la fob
Nous pouvions voir les helico avec des insurgés nous passé au dessus on savait qu'on allait manger grave
Les rapports de reconnaissance ont révélés l'ennemi a quelques pas ... Forcément on allait manger à un moment !

Départ 11h l'ennemi approche en masse
Départ de 2 ou 3 compagnies TF nous étions 300 environs

En face nous sommes avions des pax ennemis PARTOUT

J'ignore combien ils étaient mais une masse d'ennemis supérieur en nombre par rapport à la TF

AIRMOBILE EN TÊTE le sifflet les cris et les tirs battant nous chargions comme le colonel custer et vec ses troupes
Nous faisions très mal in perçait encore et encore avec d'autre groupe de la tf survivants

Ce fut épique le combat à durer un bon 2h intense jusqu'à réussir à prendre un bunker et à le sécuriser
Nous avions pour ordre de le défendre et attendre l'arrivée des renforts
Au bout de quelques instants on tombe sur de la reco ennemi

Et bourdél on tombe sur des vagues successives d'assauts en mode seuls contre tous
Toute la Romeo était la à tenir encore et encore
Nous tenions. 25 min sous assault permanents à 1 contre 5 en terme de ratio
On mange grave on a des pertes mais les renforts arrivent , 150 TF avec juggernaults qui arrivent mais se font vite engager et le juggernaults détruit de suite

La Romeo était vaincu mais la position est resté sécurisée par les renforts VICTOIRE !

On rentre à la fob
Après une heure de Spawn avec un manque de munitions on a pour ordre d'effectuer une reco en amont de la fob
Pour avoir des mun on a du utiliser les chargeurs des outs pour les remplir et charger les notre
Et la offensive ennemie de partout on se fait découper
La fob est détruite
On rentre au camp

Retour au camp à 19h on prepare la 249 et on se repose
Le soir nous prenons notre tour de garde jusqu'à 3h du mat ou nous essuyons deux gros assauts
Sirènes , cris bruits de mitrailleuses charges ennemies
A 3h30 je me fais buter puis le toubib arrive et je tombe sur l'option kia ( kill in action : tue au combat ) du coup je vais me coucher

Dimanche matin :
Réveil 8h on se prepare au quart de tour et toute la compagnie s'en vas pour aller se bastonner près du village
Arrivé au village sans trop de difficulté avec l'aide d'un bmp icon_mrgreen.gif
On se positionne sur les hauteurs pour recevoir l'ennemi de pied ferme

On les entend arriver
On entend que ca engage et on les voit se rassembler sur les hauteurs sur la colline en face
Romeo airmobile était devant en première ligne et positionné de facon à bloquer leur avancée ... Chose qui a très bien fonctionné jusqu'à ce qu'un platoon de la compagnie DELTA situé sur notre flanc gauche se fasse déssouder à la MG
LA... Il a fallu courir un peu de replacer et se couvrir mutuellement

Je décide de ramper pour les prendre sur le flanc je tombe sur deux insurgé nez à nez je tire mais j'avais oublier la sécurité ... Résultat j'ai eu le droit un bon coup de MG dans le baba... Ca m' apprendra
Fin de mission pour une bonne partie du platoon ensuite avec une charge d'insurgés sur nos lignes on rentre au camp et on prepare La Défense du camp

Eheh je me regroupe avec r4 avec la batteuse pour les recevoir

Ils n'ont pas réussi à rentrer ni a s'approcher avec une première ligne de bouclier + une deuxième de MG
^^
L'op se termina sous les cris de victoire de notre compagnie


BILAN :
De très loin la meilleure op que j'ai pu faire
Le groupe Romeo 3 airmobile que je connaissais peu ou pas pour certains qui a envoyé du très tres lourd
Une compagnie Romeo en forme et qui elle aussi a envoyé du steak avec des faits d'armes exemplaires
Le temps globalement n'a pas eu trop trop de pluie
Le louloucouptere nou de diou comment ca déboite de se faire deposer en helico sur le terrain
Les bastons a 500 joueurs au km carré
Revoir pleins de copains que j'ai pas vu depuis très longtemps
L'immersion de l'op toujours aussi ouf
Le rôle play des pnj
L'organisation

Les ---
Le froid : -8
Un peu de temps d'attente. A l'enregistrement :2h30 en même temps on était en plein rush à cette heure là mais c'était moin fluide que l'an dernier
L'op s'est passé trop vite ...
Et enfin devoir attendre 365 jours maintenant sleep.gif

Une serie vidéo sera mise en ligne

Le premier extrait arrive cette semaine smile.gif

Ce message a été modifié par kirsov - 26/04/2016, 16:23.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
doudou61
posté 26/04/2016, 16:49
Message #3


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 21
Inscrit : 18/10/2009
Membre n° 43,076




alors pour moi doudou squad leader airmobil Romeo 3 de la PAT61 et Bsu sous les ordres de Kirsov
premiere fois sous les ordres de Kirsov et je tiens a signaler tres bon chef kirsov merci a toi
tres bonne OP dans l ensemble : bon chef , bonne mission, bonne coordination
c est ma 7 ieme op intenationnal dont mon 2 ieme a border war

les plus pour moi :
- terrain
-hélicoptère
-ambiance
-cri de guerre
-rencontre
-mission
-rôle play

les moins :
-non respect des dresscodes
- du hi cap
- non respect des 600 bbs
- du highland a chier video a venir pour preuve un truc de fou
- le froid la nuit vraiment hard cette année

si vous jouez avec Kirsov rester derrière lui car il laisse tout sur place au combat ( radio, jumelle, chargeur et j en passe )
il est très tète en l air mdr
pour moi Border war est a faire au moins une fois dans ça vie mais je préfère largement berget events c est beaucoup plus carré et plus de fair play même si le budget et beaucoup plus cher que Border war , il faut compter le double




Go to the top of the page
 
+Quote Post
kirsov
posté 26/04/2016, 16:53
Message #4


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 165
Inscrit : 14/02/2011
Membre n° 61,384




En même temps
Quand ca charge et que tu dois te barrer alors que tu t'es installé confortablement tu pense pas trop à prendre ton temps icon_mrgreen.gif

Ce message a été modifié par kirsov - 26/04/2016, 16:54.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vasco1000
posté 26/04/2016, 23:03
Message #5


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 193
Inscrit : 12/02/2011
Lieu : chartres
Membre n° 61,272




1er Border pour ma part sur Roméo Airmobile avec ma team PAT 61 et les potos de la BSU, un gros gros kif !!

Pour commencer merci a Kirsov pour nous avoir supporté biggrin.gif et pour avoir vraiment bien géré le groupe, une OP de fous à faire au moins une fois comme le dit Doudou, le terrain est immense, le nombre de joueur impressionnant et les assauts vraiment top
Kirsov à déja tous dit sur les actions menées sur cette OP

Pour ma part j'était pas assez préparé et organisé point de vue matos rando et camping du coup j'ai galéré pas mal avec le froid et les grandes distances à parcourir à pinces mais on y va quand même tellement c'est prenant


les + :

-le terrain
-les véhicules ( +1 pour l'hélico wink.gif )
-les PNJ et le nombre de joueurs
-la saucisse et le goulash de boeuf tongue.gif
-ambiance
-missions

Les - :

-les dress-codes mal foutus
-le froid ( on n'a même eu droit à la neige le dernier jour )
-le temps d'enregistrement
-le bugjet tongue.gif
-bcp de peau de crocos

Ce message a été modifié par vasco1000 - 26/04/2016, 23:05.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pride06
posté 01/05/2016, 18:02
Message #6


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 3
Inscrit : 18/02/2014
Membre n° 99,117




Le petit Debrief de ma part j'ai accompagné mes amis Diables Verts


                                 







Debriefing BW 8 :






                                                       



Jour 1 :


15h - J'embarque dans le Humvee. Les autres sont déjà là. Le moral est au beau fixe et l'ambiance est détendue. Nous avons tous le sourire aux lèvre, et je me surprends à en esquisser un également, malgré, bien entendu, la nuit agitée. Quelques questions m'ont embrumées l'esprit, la plus sombre d'entre elles : Allons nous tous rentrer, et quel en sera le prix ?
Bien que j'embarque avec des Agents d'un autre bataillon, je me sens bien. Je sais que je peux placer une totale confiance en eux, ce ne sera bien sûr, pas la première fois que je me bats à côté de ces hommes.
Lors du trajet on m'informe du rôle de chacun :
  1. Cam's sera le Squad Leader.

[*]Black Sheep son second.
[*]Messer Schmitt et moi même seront mandatés en simples Opérateurs.

Le chemin s'annonce long et tout le monde en profite pour se reposer avant la dure mission que nous aurons à accomplir. 14 heures de route suffiront peut-être à mon repos, en espérant que mon esprit ne me tourmente pas trop.
[/size]



Jour 2 :


9h - Arrivée à Prague, République Tchèque.
Le sommeil a été léger, mais ça suffira amplement. Être trop reposé n'est pas bon non plus, j'ai les nerfs à vifs et ça m'aide pour rester concentré et réactif.
Ne connaissant pas les moeurs, us et coutumes et autres traditions des habitants nous avons décidé de nous promener dans la ville, après tout, il nous restait un peu de temps avant le rendez vous que nous avions avec les forces alliées pour la reconnaissance du terrain.
Beaucoup de surprises et ça fait du bien de voir les autres Agents en tant qu'hommes... 'Fin... Hors situation de combat, j'veux dire.


16h - Rendez vous avec les forces alliées pour situation de reconnaissance - Géolocalisation Confidentielle.
On rencontre quelques gradés et certains soldats. Le gros des forces alliées n'étant pas encore arrivée, nous proposons à nos nouveaux amis de les laisser établir une base directement sur le lieu de reconnaissance, tandis que nous établirions une base opérationnelle légèrement retranchée, hors du camp principal. Non pas que nous n'aimons pas la compagnie des autres, seulement qu'entant qu'unité fantôme on se doit de rester dans les tâches obscures dessinées par une fôret dense.




 
 
 
 

 
 
 
 
[size=24]Jour 3 :
6h - Réveil de l'unité - Géolocalisation Confidentielle. La nuit a été tout bonnement atroce ! Mon Dieu qu'il fait froid dans ce pays ! D'accord, nous sommes entrainés, mais bordel, le temps n'est décidement pas de notre côté ! Etant donné la forte densité de troupes d'éthnies diverses qu'il s'est amassé dans le camp principal depuis la reconnaissance que nous avons fait la veille, un marché noir s'est très rapidement développé et j'en profite pour acheter un sac de couchage pour temps froid. Le miens étant adapté pour les nuits dans le désert, il ne suffisait pas, et j'éspère qu'avec celui ci je pourrais fermer l'oeil, ne serait-ce que pour quelques heures.
Qu'est ce que je peux aimer parcourir les allées des camps que je traverse. C'est paradoxal car nous sommes ici pour faire la guerre mais il y règne une paix et une sérénité déconcertante. Tout ces hommes, venus d'horizons différents, tout ces soldats, unis dans un seul et même but, amplis de courage, un amas puissant de chairs, d'os et de muscles ne formant plus qu'un seul Titan prêt à balayer les espoirs vils et futiles de nos ennemis. Nous en sommes une petite partie, d'un seul grand tout, et nous, comme les autres, jouerons notre rôle à la perfection, car après tout, c'est ce pourquoi nous avons été entrainé.
Nous nous dirigeons vers la tente de commandement, où un gradé et quelques hommes, font une vérification de l'équipement, armes en priorité. Ils passent en revue nos affaires et nous marquent disponibles pour les missions.
On nous donne les premiers ordres : retrouver les autres gars de Roméo 3, notre peloton pour cette mission, et éétablir notre camp avec eux.
C'est rapidement qu'on tombe sur notre Platoon Leader. Il se présente sous le nom de code Kirsov. Un petit homme costaud, pas forcément impressionant au premier abord, mais vu la M249 qui trônait derrière lui, et les rumeurs de "folie au combat" qui couraient sur lui, nous avons vite compris qu'il valait mieux être dans son camp.
En parlant de camp, nous avons enfin fini de monter le nôtre, et il est temps pour moi d'essayer mon sac de couchage du marché noir.





 
 
 
Jour 4 :


10h - Rendez-vous équipés et armés avec nom de code Kirsov.
Premier briefing. Je ne vois pas Messer... On l'a un peu vu traîner à la tente du marché noir, mais de là à ne pas être à l'heure pour le rendez-vous ? Un vrai tire aux flancs... Je dois avouer que je suis assez déçu...
Aaaah ! Kirsov ! Cet homme est un leader ! Il nous explique ce que nous devrons accomplir, et, après un petit discours de motivation nous nous mettons en route vers "Le Champ" en colonne. "Le Champ" ! C'est comme ça que nous avons appelé l'endroit où toute la Task Force s'est réunie pour une parade de toute beauté, ne visant qu'à échauffer les esprits ! La machine est en route ! Ses immenses rouages dentelés tournent à plein régime et son moteur vrombit de toute sa puissance ! Elle est belle, elle est immense cette machine et elle n'a qu'une fonction : détruire !
Alors que les Instructeurs, coiffés de leurs éternels Smokey Bear hurlent des ordres sur les soldats pour une formation homogène, les hélicoptères de combat survolent les troupes, et, au loin, se dessine le VAB du Général du corps expéditionnaire. Du grand spectacle ! Ce dernier descend de son véhicule et s'adresse maintenant aux troupes ! Il nous motive, à la façon d'un mécanicien qui rempli le réservoir d'huile. Oui c'est ça ! Il graisse les derniers rouages de la Machine infernale que nous sommes !
J'ai servi maintes et maintes fois, mais qu'en petites unités, en groupes restreints, c'est une première pour moi ! Assister à une parade avant le combat ! Quelle belle idée ! Et c'est grâce à ça que je comprends les Allemands du IIIème Reich lorsqu'ils appelaient les troupes "Teufelshunde" : littéralement les "Chiens de Guerre" (symbole aujourd'hui de l'USMC.)
Mais, maintenant que la fête est finie, place au VRAI spectacle ! Cam's est appelé pour une réunion entre Squad Leaders du peloton. On apprend également que le second de Kirsov ("GG") prend le commandement du Platoon, car Kirsov part en hélico avec l'Air Mobile.
Il revient avec un ordre de regroupement pour 10 minutes devant la tente Roméo 3. Ceci fait, nous apprenons que notre premier ordre de mission est de reconnaître des points d'accès récemment utilisés par les Opfors. Nous ne savons pas si il y aura âme qui vive.
Nous partons en Roméo 3, une vingtaine de gars.
Quelques heures plus tard, au coeur d'une fôret sombre, nous tombons nez à nez avec des PMC (sorte de mercenaires). Ils étaient une quarantaine. Après un premier contact froid, sans aucune interaction, GG décide d'aller discuter avec eux. Il prend avec lui le Radio. Nous restons en couverture. Nous ne savons pas ce qui se dit, la seule chose que nous savons, c'est que leurs hommes ont un regard hostile et qu'ils sont plus nombreux que nous, à raison de deux contre un. De plus, nous étions légèrement excentrés de la colonne principale, ils avaient des hommes excentrés eux aussi... Et je me suis retrouvé à être fixé par une dizaine de types.
La discussion est rapidement coupée par un appel radio qui nous annonce qu'en contrebas de notre prochain objectif, des éclaireurs ont repéré une force ennemie en mouvement dans notre direction. Les PMC, profiteurs de par leur profession, marchandent maintenant pour notre vie. Je n'ai qu'une seule envie : les engager !
Ces gens ne sont que des pourris, anciens soldats corrompus qui ont préféré l'argent à leurs frères d'armes ! GG, en bon Platoon Leader, négocie aussi. Il sait que les troupe ennemies sont plus nombreuses que nous, et que ces PMC pourraient faire pencher la balance en notre faveur. Il faut faire vite, et après une proposition aussi généreuse qu'onéreuse, le marché est conclu !
Arrivés en bas de l'objectif, nous sommes tombés en face de la milice. Les tirs fusent, les canons chantent, et bordel, ce sont nos hommes qui tombent ! Et ces lâches de PMC qui reculent... Ils nous laissent face à plus d'une centaine d'hommes ! On recule, il faut qu'on recule ! On arrive tant bien que mal, en avançant de couvert en couvert, en portant nos blessés, en haut de la colline. Merde, c'est quoi ce bordel ? Les PMC sont de vrais lapins, ou ils ont appelé du renfort ? Ils sont maintenant à nombre égal avec les miliciens ! Tous allongés à couvert et profitant du dénivelé. GG et son radio sont également là ! Fiers et prêts à se battre ! Le contexte aidant à la beauté sauvage de la situation : les hélicos survolants la fôret, faisant danser avec eux chaque arbre avec le vent... Que c'était beau ! Mais, hélas, nous n'avions ni le temps de nous venger, ni le temps de nous attarder sur les sentiments rêveurs de l'instant : Nous avions des blessés, beaucoup de blessés ! Il faut qu'on bouge, et ce, avant que le combat ne se déplace sur nous ! La Roméo 3 se relève, et nous rentrons au camp !
De retour au camp nous panssons nos blessures. Pour ma part, je n'ai presque rien, une balle n'a fait qu'érafler ma jambe gauche, laissant une légère cicatrice.
Je suis songeur, ces PMC auraient pu s'enfuir, au lieu de cela, ils ont appelé du renfort. Etait-ce par fierté ? Par loyauté à leurs mécènes ? Ou simplement un élan de patriotisme ? Je repense à ces hommes, qui doivent également avoir une famille. Une pensée envers leur chef et sa batte de baseball m'arrache un rictus de satisfaction. J'espère qu'il éclatera assez de crânes de miliciens pour tout les soldats de la Roméo 3 qui ont été blessés.
Soudain l'alarme du camp retentie ! On nous informe que les Snipers en poste à l'avant du camp ont un visuel sur une troupe de milicien marchant sur notre camp principal !
Toute la Roméo 3 prend position sur la porte Nord. Malgré les blessé, nous tiendrons quoiqu'il en coûte le croisement des routes à la droite de la porte Nord. La Task Force à réussi a repousser cet assaut, et, en guise de trophé, nous avons même réussi à faire prisonnier deux miliciens ! Haha ! Qu'est ce que je ne donnerais pas pour les faire parler et tenir le fusil qui les rapprochera de leur Dieu !
Je me repose enfin un peu.
Entre temps, Messer rentre au camp. Il part dans une histoire abracadabrante pour se justifier de son absence lors du briefing et de la mission. Il n'a bien entendu pas participé à la défense du camp non plus. Enfin... Moi c'que j'en dis...
C'est l'heure de la pitance, et comme mon ami Greed aurait dit à ce moment là : A la soupe mon p'tit gars !
Pendant le repas, Cam's engueule Messer. C'est vrai qu'un chef doit savoir rester ferme avec ses hommes. Quand à moi, mes pensées sont nostalgiques. Je repense aux Myrmidons, mes frères d'arme. Je sais que dans quelques jours, lorsque je serai sur le chemin du retour, Striker et Greed seront en mission pour aider les ATV à reprendre des reliques. Une mission simple, et je compte sur eux pour la mener à bien, comme toujours ! De toutes façons, je suis leur Sergent, et ils savent que s'ils échouent, ils devront faire quelques pompes et un entraînement qui les remettra dans le droit chemin.
Après le repas terminé, Cam's à rendez vous à la tente de Commandement de Roméo 3 pour un briefing de mission de nuit. Celle-ci étant facultative pour la majorité des soldats, il lui est laissé le choix des hommes qu'il prendra avec lui. Messer, se porte volontaire, comme s'il voulait faire amende honorable. Au final, seuls Black Sheep et moi restons au camp (j'entends par là, "des membres de la Roméo 3")
Ce jour est terminé, et, je crois que pour une fois, je vais bien dormir ! Exténué et meurtri par les combats d'aujourd'hui.



Nuit du Jour 4 au Jour 5 : Camp de la Task Force - Géolocalisation Confidentielle.


Putain ! C'est quoi ça ? Une attaque ? Ouai, l'alarme retentie et c'est un déluge de balles qui s'abat sur le camp ! Je m'équipe comme je peux, arraché à un sommeil sans rêve, pour une réalité plongée dans un cauchemar ! Ils attaquent encore une fois la porte Nord. Je sors de la tente et c'est un spectacle de Chaos qui se joue devant moi ! Une danse fantasmagorique entre un Dieu déchu et un Diable persifleur ! Une exaltation fatasque dans un camp au bord de l'agonie ! Pris au dépourvu, les spots de la porte cherchent les tireurs comme un chat cherche une souris dans son trous : on sait qu'ils sont là, mais on ne les voit pas !
Les Task Force, certains à moitié nus, d'autres avec seulement un pistolet, sortent leurs lumières et leurs Visions Nocturne, plus pour voir la mort arriver que pour réellement essayer de se défendre !
Je pars en renfort au niveau de la butte pour aider Roméo 2.
Tant bien que mal, nous commençons doucement à reprendre du terrain !
Et, si l'ennemi est la représentation de Polybotès tentant de violenter l'Olympe, je serais la main de Poséïdon l'écrasant sous un morceau de l'île de Cos !
Le combat fait rage, et quelques minutes, ressemblant à des centaines d'heures, plus tard, nous avons repoussé l'assaut... Mais pour combien de temps ? Mais cette fois nous serons prêts !
Nous retournons dormir, en organisant des rondes.
Ils lancent un second assaut ! Moins violent que le premier, je m'habille et sors me battre ! Si je dois comparer cet attaque une fois de plus à la mythologie, je dirais que nous étions Les 300 aux Thermopyles ! Ils sont rentrés aux travers de nos troupes, engoncés dans la porte, comme des agneaux à l'abattoir !
Cette attaque sera la dernière à coup sûr, l'ennemi comptabilisant trop de pertes !






 
 
 
Jour 5 : Camp Task Force - Géolocalisation Confidentielle.
6h - Briefing du Squad Leader dans la tente Roméo 3. Objectif : Contre attaque ! On prend la FOB (poste avancé et d'autres zones plus en avant) et on fait reculer les milicien autant qu'on le peut !
Départ prévu pour 7h30.
Je préfère rester au camp pour me reposer de la nuit. En système de rotation, seuls Cam's et Black Sheep partent. Messer à dormi jusqu'à 13h, pendant que je faisais des tours de gardes.



13h30 - Descente au village avec Messer. En sortant un drôle de spectacle s'est joué devant nous : un groupe de civils déguisés en indiens chantaient devant les portes. Peut-être une sorte d'hymne à notre gloire ?
On à décidé de les ignorer et de continuer notre chemin.
Quelques kilomètres plus bas, un 4x4 de notre unité, de la Task Force, nous a interpellé. C'était des soldats belges qui nous ont annoncé de biens tristes nouvelles ! Le village est tombé dans les mains des miliciens et les PMC sont devenus hostiles. Je ne peux m'empêcher de penser que ces évènements sont en corrélation.
Nous décidons d'accompagner les soldats belges.
Embuscade ! Le véhicule se fait détruire en emportant avec lui son équipage. Dans l'explosion, on se déporte sur la droite ! Il ne reste plus que Messer et moi ! On ne vendra pas notre peau si peu cher ! En tirs croisés on réussi à tuer un Opfor. C'est à nous de nous embusquer ! Une quarantaine de PMC accompagnés de villageois passent devant nous. On se lève, tire, six de leurs Hommes tombent ! Ils ripostent !! Putain, j'ai prit un pruneau dans la jambe gauche, et cette fois la balle à laissé un sillon de chair brûlée dans ma cuisse. Ca fait un mal de chien, mais je ne compte pas mourir ici, je me tourne vers Messer qui me sooutien par l'épaule pour rentrer ensemble au camps. Sur la route on croise Black Sheep, lui aussi blessé.
Arrivés aux camps, on découvre pendant notre petit repas qu'une dizaine de miliciens se sont infiltrés dans le camp de Foxtrot. Dans la précipitation, Black Sheep attrappe son Colt 1911 et en tue deux et Messer, par accident lui met une balle.
Un des gars de la Task est venu en renfort mais se fait prendre à partie. Il est gravement blessé, je n'ai d'autres choix que d'aller l'extraire en le portant. Messer et Black Sheep terminent la petite troupe d'invasion.
On fouille les cadavres en dédomagement. Un peu de nourriture, quelques balles, et une tablette de chocolat... C'est mieux que rien, surtout qu'on a la satisfaction d'avoir contrecarré leurs plans et d'avoir emporté une dizaine de miliciens.
On en a marre de courir ! Avec Messer on va prendre notre revanche au village ! L'alarme retentie une fois de plus : c'est les 40 PMC qui nous attaquent ! On reconnait l'accent guttural allemand. On se déploie et on les repousse aisément.
Toujours pas de nouvelles de Cam's, alors que l'après-midi est déjà bien entamée.
On décide de sortir par une autre porte, Messer en Ghillie. Des ennemis sont en place quelques mètres plus loin. Si c'est comme ça, faisons pleuvoir la Mort sur eux ! Pendant que des Task défendent la porte, nous nous déplaçons de butte en butte en rampant. Mon oeil est celui des Moires, voyant le Destin funèbre des soldats ennemis, quand à Messer, il fait un véritable massacre parmi leurs troupes, tout à distance, comme s'il maniait l'Arc d'Hercule !
Je prends une nouvelle balle, elle me touche à l'épaule. Cette fois, me soutenir ne suffira pas, Messer devra me porter jusqu'au camp.
Repos et soins en perspective.
Cam's rentre enfin, vers 20h. Il nous apprend que nous avons capturé la FOB et que les miliciens ont énormément reculé. Malheureusement ils ont réussi à reprendre la zone que nous avion capturé la veille.
Cam's s'est visiblement bien vengé, malgré quelques blessures.
Nous partons manger tous ensemble, étrangement, mes blessures ne me font pas mal, même si je suis forcé de boiter pour me déplacer.
Un des gars vient nous apprendre que nous serons de garde cette nuit de 22h à 02h. Et pour couronner le tout, il pleut !
A peine rentrés, on apprend que le camp se fait attaquer ! On veut aider ! On se dirige vers la porte et là, un mur de boucliers protège cette dernière ! Roméo 2 se la joue Vikings et, un homme, se met à courir. Kirsov ! Il se précipite avec sa M249 au milieu du champ de bataille en hurlant toutes sortes d'insultes. C'est un carnage. Protégé pas les Boucliers, son engin de mort chantait en harmonie avec les cris d'agonie des adversaires.
Kirsov est touché, je le traine jusqu'à un médecin et prend place sur sa mitrailleuse lourde ! Un autre gars me remplace à mon tour et, avec Messer, nous rampons, seulement armés de nos Colt 1911, et sous une pluie de balle, jusque derrière un 4x4 où quelques miliciens s'étaient retranchés. On en tue septs. On en touche un autre, deux balles et l'homme ne tombe pas ! Il se retourne et nous tire dessus ! On court jusqu'à la porte. Cam's, tel un beau héro sur son cheval blanc, vient nous porter secours. Malgré ses avances, je lui ai toujours dit que je ne succomberai pas à son charme !
Bordel, il manquait que ça ! Mon arme s'enraille ! Heureusement, des Belges qui revenaient de mission m'ont vu galérer et m'ont envoyé leur mécanicien, qui me l'a tout de suite réparée.
Sous la pluie battante, on continue les combats ! On les repousse une nouvelle fois ! Messer, parti en mission commando en tue six autres sans même qu'ils n'aient le temps de comprendre ce qui leur arrivait.
Grâce aux actions héroïques de notre escouade, nous sommes dispensés de tour de garde, même si les autres membres de Roméo 3 sont à la porte.
Il paraît qu'une attaque à eu lieu dans la nuit. Ils ne m'ont même pas réveillé ! Soit j'avais le sommeil lourd, soit ils n'étaient que les bribes d'une armée en ruine.





 
 
 

 
Jour 6 : Rendez-vous au QG Roméo 3 - Géolocalisation Confidentielle.
6h - On se lève. Bonne surprise ce matin : le Général à décide qu'il était enfin temps de ne plus se faire maltraiter ! Une opération gigantesque à pour but de marcher sur le village. Toute la Task Force est conviée pour l'occasion !


7h30 - Nous sommes maintenant 1500 à marcher en colonne sur le village. Moins deux, bien sûre, car seulement Cam's et moi sommes présents.
On éradique les quelques poches de résistance qui pointaient par ci, par là.
On nous indique qu'il faut protéger le flanc gauche du village. On prend position sur une butte en hauteur. Un seul mot d'ordre : interdiction de se replier.
Le temps passe et, au bout de deux heures, les premiers ennemis apparaissent.
On croise une unité Echo, des allemands, qui nous annonce qu'en face nos hommes se font massacrer. GG décide qu'on doit aller les aider, mais les miliciens sont trop nombreux. On recule pour prendre une autre position.
Lorsque Cam's extrait un de nos gars, je blesse gravement un ennemi ! Il se met à pleurer à cause de la douleur.
On se retranche sur notre dernière position, dans des tranchées, des trous, derrière des branches etc... Nous ne sommes plus qu'une dizaines... Des morceaux de Echo et Roméo 3, se battant contre 150 miliciens. GG nous donne notre dernier ordre : Mourir ici et maintenant en emportant un maximum de miliciens avec nous !
Cam's, moi et Blacko sommes 100m en avant environ. On les voit, Cam's nous donne enfin l'ordre de tirer.
Cam's tombe en premier. Je vais sur son corps, prend sa radio et fais mes adieux à GG. Chez les Myrmidons on n'abandonne personne ! Je tire et ne tombe pas !
Les bribes de nos troupes, maintenant repliés dans le camp de la Task Force va subir l'assaut final. Roméo 2, 3 et 4 se placent devant la porte ! Nous tomberons dans un combat épique ! Un gars, bouclier à la main gauche, hache dans la main droite hurlait à la mort ! Un autre se battait bouclier et baton !
On hurle, on hurle et maintenant on court ! On court à la gloire, et à la ruine !
C'est fini, cette fois je sens mon sang se glacer. Une dernière pensée va aux Myrmidons.
J'écris ces dernières lignes au milieu d'un champ de cadavres alors qu'un hélicoptère descend lentement au dessus de moi. Un homme à la mitrailleuse lourde en descend suivi par un autre armé d'une MP5. Je reconnais enfin le troisième, et ce, même si ma vision se trouble ! Il me tend la main. Mon Lieutenant, Popey. Si nous sommes bien les fils d'Achille, les Myrmidons, nous reviendront dans un an, et je pourrais prendre ma revanche, moi, de ma toute puissance, sur le champ de bataille de Border War.







Pour la vidéo c'est ici 
 
 
 


Merci à tous !




Je tiens à remercier toutes les équipes qui m'ont permi de vivre aussi intensément mon premier Border War !
J'en ai eu plein les yeux, et me suis réellement régalé !
Je tiens à préciser que ce texte est un texte fictif, un "RP".
Nous, les Myrmidons, avons pour habitude de faire nos débriefing sous cette forme, que cela plaise ou non.
Nous savons, bien entendu, que ce ne sont pas des armes, mais des répliques, pas des balles mais des billes et enfin, pas de morts mais des out !
Quand je parle de "Blessure" je parle bien entendu de "Out".
Merci encore à tous, et n'hésitez pas, si vous souhaitez qu'on se revoit sur les terrains, à liker la page Myrmidons sur Facebook !





Notre page ici 
 
 

A bientôt les amis !



récit écrit par greed



Les ++++ :

Immersion
Role Play
Le temps
Le terrain
L’organisation
La Romeo et surtout la romeo 3



Les -----:

Les gars qui ont peur de quelques gouttes d'eau
Les highlanders

Ce message a été modifié par Pride06 - 01/05/2016, 18:11.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
GGocelot
posté 09/05/2016, 14:46
Message #7


Membre actif
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,007
Inscrit : 01/08/2008
Membre n° 28,210




GGocelot
Platoon Leader Romeo 3

Après un BW7 en demi-teinte (pour résumer seul le tour en hélico, la reco avancée en "solo" avec l'alpha et bien évidemment les copains avait sauvé l'évent) j'ai décidé de m'engager non sans craintes dans un BW8 avec les copains de la MadDogs. Cette année pas de Airmobile (hélico), je dois seconder (Kirsov) et même le remplacer à la tête du Platoon pendant son tour en hélico.
Bref en avant, mieux préparé que l'année précédente (double duvet, meilleur bouffe, réchaud de compet'...) je passe sur le mercredi soir sur Prague avec la stanley qui fut légèrement (voir trop pour certains) alcoolisé, ainsi que sur la bad news concernant la FTS.

On arrive jeudi et après un très long check-in et des bonjours aux divers copains qui trainent par-ci par là on fait quelques achats aux boutiques (je passe le bonjour à Mike de Combat Shield) on parvient à s'installer et à gouter aux délices locaux. Demain le réveil sera à 8h pour la parade et les briefs de Platoon leaders (Pl). Quoi qu'il en soit je me met d'accord avec les Squads leaders (Sl), même si nos missions sont merdiques notre objectif sera de garder l'unité du platoon afin de pouvoir tous s'amuser ensemble, et bien sur si possible de pouvoir jouer avec la compagnie Roméo tout entière (mais à ce stade ça me paraissait encore irréalisable).

Le vendredi débute tandis que la nuit fraiche laisse place aux chaleureux rayons du soleil tchèque : Un constat s'impose encore une fois, ici quand le soleil est présent il fait chaud, quand il se couche ou se cache les températures descendent en flèche (-5° dans la nuit). Bref le jetboil (réchaud) commence à comprendre qu'il va fonctionner tout le WE à plein régime et nous crache les premières goutes de cafés tandis que l'on met en place un petit briefing avec "mes" squads leaders (Spaze pour la Stanley, Cams pour les Diables Verts, CryeAddict pour les Plongeurs de combat et Gus pour l'Alpha). Notre mission au sein de la compagnie francophone Romeo (Une compagnie se compose d'environ 150 à 200 gus dispatchés dans des platoons de 30 à 50) sera d'en faire la reco, c'est à dire qu'à nous 30 il faudra ouvrir la voie pour les véhicules et l'infanterie de choc de 150 bonhommes.
La parade se déroule sans accro, le soleil est haut, les hélico font du baroufe et Sparco a toujours autant la classe à crier sur les joueurs ne portant par leurs lunettes de sécu. Même le général débarque en blindé tchèque en plein milieu du briefing et réussi à nous motiver et à crier un ultime "Sir Yes Sir !". Tandis que les joueurs de la Roméo 3 rentre au camps pour manger un bout avant le lancement de partie je me dirige vers la tante du compagny commander (CC) qu'est Looping. J'ai entendu du bien de lui et j'avais déjà eu l'occasion de lui présenter le projet, les autres Pl arrivent et malgré ma "nouvelle" tête dans l'équipe tout le monde décide de me donner une chance : Ainsi soit-il, R3 fera l'ouverture de la Compagnie, pour le meilleur ou pour le pire.
Première objectif de l'Op : réussir à capturer et à tenir un gisement de ressources naturel au Nord du HQ, je met en branle la R3 asap afin d'assurer le rôle que l'on m'a confié et après quelques premières minutes de rodage (R3 se compose quand même de 5 team/assoc qui ne se connaissent pas vraiment in-game) les repères et reflexes se mettent en place : La Stanley prend la tête avec la FAL, les Diables verts et l'alpha assurent les protections latérales tandis que la Mad Dogs fait office d'arrière garde, médic et protection du Pl.
Tout le platoon débarque finalement sur la petit pleine à défendre, et tandis que l'on commence à se positionner au nord un autre platoon de Roméo nous rejoins ainsi qu'une grosse unité de PMC (environ 60 allemands). Le "magouilleur" (faute de mieux pour le nommer), chef de ce gros contingent de PMC commence à nous proposer son aide contre les forces hostiles qui convergeraient du Nord vers nous, "Il y en a suffisamment pour tous vous tuer deux fois" nous balancent t'il à la tronche. Tandis que la négociation évolue à bon rythme j'apprends que la Stanley que j'ai envoyé rejoindre une autre unité de reco sous le feu s'est fait détruire à moins de 100m de ma position. Un accord de "100$ pour 16 hommes pendant 30min" ai finalement trouvé et les PMC se mettent difficilement en action dans la direction des stanley avec pour objectif de récupérer les blessés.
Ces derniers se mettent en mouvement mais subissent à leur tour de nombreuses pertes, les intels avaient dit vrais : Il y a beaucoup de rebelles en face, et ils arrivent sur la position.
Suite au repli d'une quarantaine de PMC (qui vraisemblablement tiennent autant que nous à cette position) sur la petite plaine nous formons avec eux une ligne de défense et attendant que les hostiles sortent de la lisière des bois qui nous fait face à chaque instant. Il ne me reste alors plus que 4 alpha, 2 mad dogs et moi même. Les assauts s'enchainent et les pertes cotés PMC sont de plus en plus lourdes, même en mettant notre médecin (Matt) à contribution le plus possible, il ne nous reste plus qu'une solution viable avant de se faire écraser : le repli. Malgré un blessé léger chez nous (quelqu'un doit le porter pendant un petit moment) nous parvenons à nous replier sur un versant de foret et à rejoindre le village en sécurité.
Ma petite fiche mission LARP (chaque joueur a une mission à faire au village personnel) consiste en l'apprentissage du lancé de tomahawks sur cible, malgré un instructeur peau rouge ne parlant pas un mot d'anglais je parviens à vite comprendre les rudiments et à pourfendre ma cible : Objectif Larp réussi et validé, 1 point de plus pour la Task Force !
Je retourne voir les autres qui sont tous partit faire leur vie (et leurs missions) : petit massage, jeu de reflexion, gouter à la fire-water du village (eau pimenté),tatouage, jouer au casino . . . Bref je récupère tout le monde afin de retourner au HQ pour regrouper avec les morts de R3 qui ne vont pas tarder à revenir à la vie.
Au retour nous décidons "comme ça" de couper par la foret plutôt que la route pour revenir au HQ, et nous tombons sur une petite dizaine de pax ennemi tentant d'attaquer la base, la surprise de notre action est tel que malgré notre faible nombre nous parvenons à les écraser sur la Roméo 4 qui vient juste de sortir de la base pour en découdre. Une petite pause rechargement au HQ et un briefing avec l'ensemble des PL plus tard, la Roméo 3 est recomposé en intégralité et prête à en découdre à nouveau . . .

Je fais patienter un peu les gus de la R3 qui veulent repartir direct, le temps de prendre un brief PL et de s'accorder avec R4 sur le front d'attaque : L'objectif est de capturer plusieurs mines et de virer les miliciens de la zone.
Nous partons donc en avance, et après une avance rapide on se fait stopper net et subissons des pertes. Le Platoon se met en mode carapace pour attendre les renforts qui finissent par arriver sur nos flancs et parviennent à remettre la machine en branle. R3 est desormais à moins de 50% des effectifs et il faudra compter sur l'aide de la R4 et de quelques unités passants par là pour reconstituer nos forces et continuer à pousser. Tandis que la nuit commence à tomber nous parvenons à franchir les lignes ennemis pour capturer plusieurs mines en faisant profil bas tandis que les véhicules hostiles passent non loin de nous.
Après avoir capturé a dernière mine nous décidons de faire marche arrière pour retrouver le reste des forces R3 mais nous tombons sur une patrouille hostile qui sera détruire, puis une seconde qui aura raison de nos forces.

Un peu de repos et un debrief plus tard Looping nous apprends que les relations entre le TF et le village se sont dégradés, nous avons donc cette nuit pour mission de nous y rendre avec un peu d'argent pour apaiser les esprits. Les motivés de R3 décollent donc pour cette mission roleplay. Dès la sortit du camps TF nous tombons sur un petit groupe de villageois équipés en instruments de musique et qui désirent rentrer dans le village pour jouer. Inutile de préciser qu'après le debrief de looping sur la possible hostilité des villageois à notre égard les soupçons sont grands et nous décidons plutôt de leur proposer d'aller faire la fête dans leur village. Après une petite concertation le groupe donne son accord et fais donc demi-tour par la route, "escorté" par une trentaine de membres de la TF. Nous arrivons finalement sans encombres, et les membres de la R3 décident de pleinement jouer le jeu en intégrant le groupe de villageois tout en jouant d'instruments, dansant et en poussant même un peu la chansonnette.
Je profite de l'occasion pour parler au "traducteur" du village (le seul parlant bien anglais) sur leurs conditions de vie, leurs relations avec la TF et en lui proposant sur l'idée de croco un peu de troc (des clopes contre des plumes). Après toutes ces joyeusetés et voyant que les autres français/belges ne veulent pas se joindre à nous, nous nous quittons donc bon amis et rentrons nous coucher en cette fin de vendredi . . . demain départ pour 8h en direction de la FOB.

Samedi tout le monde est réveillé et prêt à l'heure, je ne sais pas trop quoi en penser mais c'est assez rare pour être souligné. Bref on décolle en tête de Platoon et on franchis sans encombres les quelques kilomètres qui nous séparent de la FOB. Après s'être présenté au XO de la FOB et avoir fais jonction avec la R2 on nous demande de prendre des tours de garde en attendant le reste de la Roméo. On en profite pour se restaurer (BeefJercky & MRE FTW) avant que Looping arrive avec une mission : Pousser au nord pour bouter les forces hostiles. Plusieurs compagnies se mettent donc en marche (de l'allemand, du français et du belge notamment) pour ratisser large jusqu'à un point que l'on appelera le "CrossRoad". La bataille s'engage donc et nous profitons des multiples renforts pour attaquer et pousser les centaines de gus en face de nous par "vagues", la première vague attaque donc et essaye de gagner quelques dizaines/centaines de mètres avant de subir trop de pertes, de se fixer et de laisser le second assaut à la suivante.
Notre Platoon n'étant pas taillé dans la roche (on était relativement peu en comparaison, et sans batteuse ni sniper) je dois avouer que j'avais assez peur de ne pas nous voir arriver entier (voir par du tout) jusqu'à l'objectif.
Je pense que le succès de cet assaut est dut au bon sens de Max (leader de la Stanler, squad de tête du Platoon) qui a donné un rythme agressif mais pas suicidaire, et à notre intervention à l'arrière pour regrouper les Platoons des autres compagnies un peu perdu pour les mettre sur le devant de la scène. Quoi qu'il en soit 800m après la Fob, des tonnes de morts plus tard, nous arrivons finalement au cross-roads qu'il faudra défendre avec d'autres unités Roméo. Les munitions se font rares (on en arrive à partager les bbs et à voler celles des morts) et revenir à la FOB pour recharger est exclu, notamment du fait que notre CC est sur place et entends bien y rester.
Le calme s'installe jusqu'à ce qu'à ce que l'unité de Kirsov spot des hostiles, dommage pour eux l'attente nous a permis de bien nous installer et nous repoussons sans mal les premiers assauts malgré une isolation quasi-totale et des munitions de plus en plus rares. J'hésite plusieurs fois à sonner la retraite afin de retourner à la FOB avec mon Platoon en un seul morceau, mais l'ambiance "tenir coute que coute" et la présence du CC sur place me pousse à tenir encore un peu plus longtemps. Gus profite d'une occasion pour s'emparer d'un AT4 et dégommer un véhicule hostile tandis que les rebelles nous renvoient la faveur en détruisant un des notre. Les pertes commencent à augmenter tandis que plus en plus de joueurs passent au PA : Il est temps de se replier à la FOB sous peine d'y retourner mort et d'écoper d'une pénalité d'une heure d'attente sur zone.
Le repli s'organise rapidement et efficacement et le timing me parait parfait : Quasiment aucune perte dans la R3.

Retour à la FOB, on recharge les mags et les ventres tandis que la plupart des joueurs TF du secteur sont repliés sur zone. Sparco (le grand manitou charismatique) qui a enfilé son habit de guerrier pour l'occasion fait les 100 pas dans la FOB et compte toutes les unités. Après un rapide sondage interne et la nuit se rapprochant doucement nous décidons de continuer sur cette partie du terrain pour le moment et de ne pas rentrer tout de suite, j'en profite donc pour taper la causette à Sparco en lui proposant notre soutient pour jenesaisquellemission.

"ENNEMY FORCE IS COMING ALL THE WAY DOWN HERE, WE NEED YOU TO SPREAD ON THE NORTH-EAST FLANK OF THE FOB TO ENSURE WE ARE NOT GOING TO BE FLANKED, UNDERSTOOD ?"

"Sir . . . yes sir"

Bon bah voilà pour la Sparco's mission, direction le nord-est de la FOB pour éviter de se faire tourner par l'ennemi. On progresse non sans mal à travers une petit bout de foret très dense avant d'arriver dans un espace plus clairsemé ou nous décidons de nous fixer en nous étalant autant que possible. On est peu nombreux pour un aussi grand secteur et il nous sera impossible de repousser une armée de rebelles, mais on fera du mieux qu'on pourra.
Ce qui devait arriva et une première vague nous tombe en plein dessus, les mecs sont facilement éliminés mais la situation ne se présente pas mieux pour autant, je vois des hostiles arriver de partout à nos 180°, pas de bonnes positions à prendre pour nous protéger d'avantage, il va falloir encaisser le coup. Et on a encaisser . . . sévèrement même, des morts de partout, le beau platoon se fait hacher menu malgré une belle résistance et des tentatives de replis successifs, les mecs en face sont simplement trop nombreux pour nous. Le temps d'une dernière com' à Sparco avant de rendre l'antenne et je me fais moi même plomber.

"Sparco for Romeo 3, this will be my last call, my platoon is wiped-out, large number of hostiles coming from north-east"

Retour à la FOB qui est effectivement sous le feu ennemi, on se rentre donc tous au HQ en passant par le village pour taper la causette avec quelques frenchies et les musiciens de la veille qui "ne peuvent rien pour nous" malgré la plume magique acheté la veille . . . trop de la nique ! Je dispatch les horaires de garde de nuit entre les squads, certaines sont plus
enthousiastes que d'autres mais je comprend parfaitement, dans tout les cas on est assez pour couvrir le petit shift qu'on nous a confié (22-2h pour notre PL).

Un debrief avec looping, un bon repas ainsi que quelques parties de cartes plus tard on se retrouve à garder le camps avec la Stanley. Un véhicule équipé d'une NVG + Tourelle a pris la porte qui nous revenais, on en profite donc pour organiser quelques patrouilles dans le camps et à l'extérieur afin de faire du ID contrôle et de se vautrer dans les câbles de tentes et les champs de mines (hehe). Bref on tourne pour s'apercevoir que le camps n'est pas DU TOUT gardé sur certains points stratégiques et qu'on pourrait sans trop de mal infiltrer 300 pax sans que personne ne lève un sourcil. Quelques petites attaques isolés se succèdent pendant la nuit et les batailles rangés de la journée laissent place à de la petite guerrilla entre les tentes façon "chasse à l'intrus". On se marre un peu avant de remballer pour attaquer la dernière journée sereinement.

Petit briefing de looping pour ce dimanche : Toutes les unités R vont converger vers le village pour le "shit storm final". Bref on arrive sans encombre et on s'occupe de tenir les hauteurs, tout le monde s'installe confortablement mais un platoon (echo je crois) est pris à partit devant nous à une centaine de mètres. Malgré des ordres assez précis on prend sur nous d'aller les aider mais leur platoon est déjà trop embourbé et nous ne parvenons qu'à sauver quelques joueurs tandis que les autres se font happer par le rouleau compresseur rebelle qui nous arrive en plus dessus. Tout le monde reprends donc ses positions fortifiés mais malgré une belle défense et de lourdes pertes en face on ne fait toujours pas le poids et R3 finit par se faire bouffer. Les hauteurs sont perdus et la machine de guerre Rebs avance vers le village . . .
Pour nous c'est retour au HQ pour remballer le matos (et oui, ça fait environ 50h que l'on est en jeu, il est temps d'en sortir). La partie n'est pas encore finit mais nous sommes out et il nous sera impossible de reprendre les répliques tant que le camps n'est pas attaqu... Notre porte est sous le feu ! Ni une ni deux je profite de l'occasion pour saisir ma M4 et foncer à la butte qui donne su la porte pour appuyer les copains qui subissent des pertes. J'ai tôt fait de vider mon mag mais Cams arrive pile à temps avec une armée de mid-cap volant qui me permettent de retourner le feu tandis que certains stanley débarquent aussi. La fin de partie est sonné dans la foulée et je suis content d'avoir eu l'occasion au moins une fois dans le week-end de tirer quelques bbs.

Tout le monde remballe donc son matos, se fait des papouilles et les "à l'année prochaine" fusent d'un peu partout. Pour nous s'en suivront quelques jours à Prague afin de profiter des peintes de bières à 1€40 et des torrents de goulash qui composent à 90% cette ville.



It's + & - time !

+ La Roméo 3, Bordel merci à tous, la Stanley et la FAL pour avoir pris en charge l'ouverture du PL et les pertes qui en ont découlés. Les DV et Alpha pour avoir protégés les flancs "like a boss", la MadDogs pour m'avoir supporté tout le WE et avoir veillé sur mes fesses quand je partais en mode bourrin à l'assaut avec les copains.
Tout le monde a joué le jeu, on ne se connaissait quasiment pas et pourtant le Platoon a fonctionné et est resté uni du début jusqu'à la fin malgré les difficultés (on aurait put imploser dès le vendredi après la défense de ligne). Bref merci à vous tous, vous êtes les acteurs de cette réussite

+ La Roméo Coy, J'arrivai en newbies comme Platoon Leader, et pourtant personne ne m'a pris de haut. Looping a joué son rôle du début jusqu'à la fin parfaitement, étant même présent sur le terrain malgré une jambe en vrac. Faire des assauts à 150 c'est quand même autre chose . . .

+ Un objectif perso "réussi" : Après BW7 et m'ayant vu confié la responsabilité du Platoon, il y avait une erreur à ne pas reproduire, il nous fallait absolument et à tout prix maintenir l'unité du Platoon, quitte à décrocher de la Compagnie si les ordres étaient trop bidons (cf BW7). Tout les SL étaient d'emblée en accord avec cette idée et on a tous agit dans ce sens dès le début, l'installation des tentes "en commun" fut la première pierre à cet édifice.

+ Tout les styles de jeu en un We : Je pense qu'on a tout fait, de la négociation RP avec les PMC Allemands, de l'attaque bourrine en masse, du gros convois de véhicule, de l'infiltration à la nuit tombé à se cacher dans des trous pendant que les camions ennemis passent à coté, de la garde de nuit et du combat en mode guerrilla dans le camps, du RolePlay folklorique dans le village à chanter "qu'il est bon mon saucisson...", de la protection de FOB, de l'assistance à des unités amis en périls . . .
On aura aussi eu l'occasion de jouer à toutes les échelles, en petite squad, en platoon, en compagnie voir parfois en faction complète, et putain ça change tout de se transformer en un rouleau compresseur de 1000 mecs, blindés à l'appui.

+ Sausage & Beers : Malgré quelques défauts d'organisation (le temps d'attente beaucoup trop long au check-in), l'organisation de BW est toujours aussi efficace. On trouve des MRE pour nourrir un homme tout le WE a un prix très correct, de la bière à foison (sans alcool in-game ofc) et des bons plats chauds au besoin. On m'a vendu les mérites de Berget en comparaison, j'attends Juin pour me prononcer.


- Le fonctionnement du camps TF : Je ne sais pas comment ça s'organise au niveau des CC, mais il est frustrant de ne pas avoir une idée de ce qui se passe sur le terrain plus globalement (niveau scénario et roleplay, mais aussi niveau présence des forces). De plus et comme il en ressort de mon feedback, malgré notre nombre conséquents nous nous sommes parfois fait écraser par une monstrueuses quantité d'hostiles. La raison en est simple : Là ou nous avons fonctionné en une seule Compagnie sans réel coopération avec les autres (CF echo qui fait une ligne de défense 100m devant nous alors que nous aurions put joindre nos efforts), les Rebs d'en face font fonctionner plusieurs compagnie ensemble pour assurer une puissance écrasante sur le terrain.

- Personne pour garder le camps la nuit : Bah y a peu de chose à rajouter, on est vraiment nombreux et bien répartit les gardes nocturnes sont vraiment faibles (4h pour tout le we pour nous, on a même fait du rab'). Alors voir les gens dormir au lieu d'assurer leur petit shift c'est dommage.

- Il nous manquait une reco pour le platoon, ça nous aurait évité bien des pertes au sein de la stanley.

- Je n'ai pas assez délégué (il m'aurait fallu un radio et un second). Grace à l'aide des SL et des membres de la Mad tout c'est bien passé mais je dois avouer que le Dimanche AM j'étais cuit.

- 1 an d'attente . . .

Ce message a été modifié par GGocelot - 09/05/2016, 15:52.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
CamS DTC
posté 09/05/2016, 15:37
Message #8


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 19
Inscrit : 08/01/2013
Membre n° 86,816




Joli débrief GG, et à dans 1 an !!!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Ariegeboy
posté 09/05/2016, 16:41
Message #9


Voleur de saucisson
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 4,530
Inscrit : 14/10/2010
Lieu : Toulouse - Ariège
Membre n° 56,570




Count me in l'an prochain, t'as réussi l'exploit de me convaincre d'essayer l'aventure wink.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
GGocelot
posté 09/05/2016, 17:35
Message #10


Membre actif
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 1,007
Inscrit : 01/08/2008
Membre n° 28,210




Après comme je te disais BW c'est pas vraiment "Milsim Hardcore" et surtout c'est assez peu exigeant comparé à des OPs style Salamandre. Après si on y va en connaissance de cause et qu'on sait ce qu'on y recherche (Un peu de tout ce qui a été cité plus haut en gros) y a moyen de bien prendre son pied.
Le dicton "Les joueurs font l'OP" n'a jamais été aussi vrais qu'à BW.

Ce message a été modifié par GGocelot - 09/05/2016, 17:35.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Sniiper
posté 31/05/2016, 10:54
Message #11


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 147
Inscrit : 16/09/2004
Lieu : Haute Saône 70
Membre n° 3,485




Voici mon retex sur l’op Border War 8 en république tchèque, du 21 au 24 avril 2016. (Association TACOPS)

Cela fait quelques années que je voulais y aller, goûter à cette immersion complète sur un terrain d’opération fictif. Voir des véhicules, hélicoptères et rencontrer des joueurs de plusieurs nationalités. C’est choses faites. Cependant, et j’y reviendrais un peu plus tard dans le feedback, j’ai été un peu déçu par certains points, mais heureusement rien qui ne m’ais gâcher l’op.

Donc, cela faisait plusieurs semaines, dès l’enregistrement de nos places, que nous nous préparions. Attributions des rôles ; PJ en TL, Thib’ en médic, Guigui (alias Mercimerci) en gunner, Dim (alias Alan) et Alexis (Alias le Stagiaire) en soutient léger et moi en Opérateur Radio, mon kiff perso ^^.
Donc entre la préparation de notre « armements et matériels » nous étions prêts pour partir à l’aventure.
1er départ le mercredi 20 avril, pour faire un arrêt chez notre ami Sylvain, afin de séparer nos répliques, lower, upper et optiques, dans les 2 voitures, afin de limiter la casse en cas de contrôle par la douane allemande.

Jeudi 21 avril : départ 3h du mat’, ça pique, on n’a pas bcp dormis, mais on est motivés. Le passage de l’Allemagne ce fait sans encombre, même si on trouve l’autoroute allemande pourrie, des panneaux de dos d’ânes sur l’autoroute, des panneaux 40 km/h…… bref c’est long, mais au moins on le fait d’une traite. On passe la frontière tchèque, et on se fait un petit arrêt dans le premier resto qu’on croise ; « Mangeons local !!!! » Hop un burger King. Après avoir rencontré un slovaque qui veut nous faire gouter de la goutte (10h du mat’), en s’en débarrasse et on repart.
La traversé de Prague, malgré un bouchon, ce fait sans encombre…………….

Et on arrive à l’OP.
On est placé par des vigiles, ça sent bon l’organisation, et pour ceux qui me connaissent, j’adore quand c’est carré ^^. On décharge les voitures sur le parking, afin de préparer nos répliques, pour l’enregistrement.
C’est clair, net et rapide ; chrony c’est fait en quelques minutes, le plus long sera notre enregistrement dans la Task Force, mais ce n’est pas grave…. On est à BorderWar ^^.

L’enregistrement effectué, on apporte nos affaire dans le camp TF225, là une bonne surprise nous attends, les Français se sont réunis, et la Flamm’s nous offre l’hospitalité en nous installant dans une de leur tente de campagne.
Installations des lits, on fait la connaissance avec nos voisins. On est jeudi, on est encore tous amis ^^, on part manger dans la Safe Zone, on visite les stands et on part ce coucher pour être frais et dispo le lendemain.

Vendredi 22 avril : Ca y’est le jeu commence. Nous sommes Roméo 4-8.
10H parade avec toutes les sections task-force, on est placé au garde à vous, et un sergent instructeur, nous met directement dans l’ambiance. Ca gueule, mais comme on est dans le jeu de rôle c’est grisant, on s’y prête très rapidement.
Rappel des règles, j’aime surtout celle-là, « ne ramener pas les mines chez vous », oui on est sur un ancien camp militaire de l’armée rouge, et il se peut qu’il reste quelques mines, je rassure tout le monde, c’est sans risques wink.gif.
Donc le speech continue, avec le passage des hélicos’, un gros VAB, etc.….

La première mission qu’on nous attribue, c’est la fortification d’un point en dehors du camp, on profite pour faire une barrière qui bloque la route aux véhicules.
On reçoit l’ordre de faire mouvement. Pour l’instant c’est pour nous une découverte de terrain. Notre TL, prévient tout de même que nous sommes de la RECO, et non de l’infanterie.
Après quelques temps à progresser dans la forêt, et à ce repérer avec notre carte, nous tombons sur une escouade TF, prise sous le feu ennemies. La Roméo 4-8, décide de contourner l’ennemie, pour les prendre par le flanc, et ainsi relâcher la pression faite sur le groupe de TF qu’on vient de croiser.
Et nous faisons le premier prisonnier du jeu, un médic PMC. J’appelle le campement, et on nous donne l’autorisation de le ramener.
Arriver au campement, notre TL (PJ) ainsi que notre Médic (Thib’) escorte le prisonnier au QG. Le reste de la RECO, en profitons pour recharger…… Mais pas eu besoin, nous n’avions pas encore tiré de billes.
Après une petite pause, on repart, cette fois ci, nous partons en reco autour du camp.
Nous avons eu quelques accrochages, mais nous jouons à 6 contre 30, on tient le coup, jusqu’à que les renforts arrivent, la journée se déroule ainsi.
La nuit tombe, et nous n’avons pas d’ordres pour cette nuit, avec le TL, nous décidons tous de partir en reco et trouver le camp ennemies afin d’avoir sa localisation.
Donc on se prépare en équipements chaud pour pouvoir rester la plus grande partie de la nuit dehors. Et nous sortons du camp. Après une progression assez simple, on se fait une pause afin de faire le point sur la carte. Nous entendons un moteur, on se précipite dans le fossé, on se fait le plus plat possible. A ce moment on pense tous que le camion, va nous dépasser, mais on se rend vite compte, que déjà il y’a 2 camions, et qu’ils font stop à quelques mètres de nous. On ne comprend pas tout de suite, mais ils nous cherchent. Nous avons été repérés par une ou plusieurs « sonnettes », plus haut sur le chemin.
Pour l’instant nous ne comptons qu’une dizaine d’hommes, qui descendent du camion. Les camions éclaires les fossés avec leurs lumières, ils ne nous ont toujours pas vues.
Après quelques minutes, qui paraissent des heures, le premier tir libérateur. On se redresse et on allume, le combat ce fait à 2m de distance, on entend les hits (OUT) ennemies dans la nuit. Mais hélas très rapidement nous prenons le tir ennemies et ce faisons sortir. Nous nous battions pas contre 10 Pax mais une bonne cinquante. Très fiers quand même de nous, car on les a biens dérangé, nous partons avec nos gilets fluo Jaune, pour signaler que nous sommes touchés.
Au cours du chemin nous croisons le village des indiens, désert à cette heure-là, nous gardons la position pour pouvoir y retourner le lendemain. Un peu plus loin, à un check point, nous ne rencontrons des PMC et un groupe TF, ils nous demandent de les aider à attaquer un village. Etant blesser, ils nous soignent, et nous leurs disons, que n’ayant pas d’ordres du QG, nous ne serons là qu’en soutiens. Ils attaquent le village, sans avoir de difficulté, nous décidons de rentre au campement.
Nous demandons une extraction avec un véhicules, malheureusement celui-ci déjà chargé, lorsque nous montons dessus, celui à les essieux qui touchent les roues ^^. Le conducteur nous demande de faire monter les plus fatigués….. Et là notre Guigui, aura cette phrase qui résumera notre groupe : « C’est nous tous ou personne ». Donc nous continuons à pieds. Il me semble qu’il devait être 3h du mat quand nous rentrons.

Le lendemain, un départ des TASK FORCES est organisé pour prendre un point, le FOB. On nous autorise à ne pas partir avec le plus gros du groupe.
Nous décidons de partir au village croisé la nuit dernière.
Nous sommes accrochés le long de la route, mais rien de bien méchant.

LE VILLAGE :
Le village, est une Safe zone, on y croise allié et ennemies, mais aucun combat n’est autorisé par les villageois, nous sympathisons avec l’autochtone et repartons pour le FOB.

Nous décidons de ne pas suivre la route, mais de contourner, par la montagne, afin de repérer d’éventuelles ennemies, après quelques heures de marches, nous arrivons au FOB. Là nous apprenons que l’ennemies progressent, et ils sont nombreux et ils avancent forts.
Un véhicule nous largue à un point, et nous dit, vous êtes la dernière ligne de défense…. Ok on est 6 ^^.
Hélas, on saute du véhicules, et je suis le premier à tomber, un sniper m’a pris pour cible…… Saloperie de guerre, c’est toujours les plus beaux qui partent en premier.
Heureusement, je ne suis que blessé, notre TL dont je connais la manière de faire des extractions, me prévient qu’il vient me chercher……….. « Merde, J’Vais encore voler dans les airs », ce qu’il ce passât. Je me retrouve en une demi-seconde de la route à une entré de bunker dans un trou……. La tête entre les jambes de mon TL, et lui dit quand même que c’est trop tôt, pour ça.
Notre médic me soigne, juste un bras cassé, donc 20 mn durant lesquels je ne peux l’utiliser.
Le reste de l’escouade me venge en neutralisant le sniper.
Mais nous sommes bloqués, nous ne pouvons plus partir.
Alea Jacta Est !!!! Nous tomberons mais en combattant.
Nous nous réfugions dans le bunker et attendons que l’ennemies passe afin de les prendre par derrières et faires un maximum de « HIT ».
On entend parler allemands, on entend les moteurs, des cris de guerres. On se prépare.
On entend parler à la sortie du bunker, et notre TL fait un premier HIT, la contre-offensive ne tarde pas, les billes frappent la porte, une grenade est jetée, elle n’explose pas, on la rejette, une deuxième (surement la même ^^), elle n’explose pas. Enfin une troisième grenade nous met OUT, nous sortons la tête haute, quand on voit qu’on a aussi « killé » de notre côté et qu’on a bien fait chié la colonne de véhicules.

Nous repartons au FOB, ou nous sommes soigné et repartons en défense de ce point, mais le rouleau compresseur ennemies, nous submerge assez rapidement.
Fin de mission, nous repartons au campement.
Le dimanche je serais OUT, pour le reste de l’op, un mal de jambe m’empêche de continuer, mais je ne regrette rien. Je range les affaires avec Guigui, et attendons le reste de l’escouade pour partir su Prague, ou un repos de quelques jours nous attends…… Mais ceci est une autre histoire.

Ce que je retiendrais de cette OP :
Le terrain est magnifique, pas excessivement dur, avec nos terrains jurassiens nous sommes habitué à bcp lus dur pour progresser. Je n’ai pas non plus cavalé pour monter des côtes, j’ai galérer un peu, mais dans l’ensemble c’est un terrain assez facile.
L’organisation, est au TOP. Des tentes pour manger chaud, dans les camps ou en off zone. Une logistique d’enfer, et ça tourne bien.
Le passage des hélicos, les véhicules.
L’ambiance générale assez bonnes, aussi bien qu’avec les alliés que les ennemies.
Malgré les puissances de jeux, je n’ai pas eu plus mal que çà.
Le plaisir de faire énormément de rencontres de toutes nationalités.
D’êtres aussi entre français ça aide bcp, et que les vétérans BW, nous expliquent pas mal de points
Le rôle Play, j’adore

Par contre : disons-le ce n’est pas MILSIM, on sent que bcp sont là pour faire une partie d’airsoft.
Le problème du dresscode, plusieurs fois on a hésitez à faire feux, car on ne différenciait pas la tenues. Si ils veulent faire une OP MILSIM, qu’ils imposent un seul dresscode par camp, et à nous de faire attention. Ce n’est pas difficile de l’imposer à leur niveau.
Un camp AOR2
Un camp Woodland
Un camp Contractor
C’est quand même easy, et ça permet de faire un premier écrémage entre ceux qui veulent jouer le jeu et les joueurs du dimanche.
Le manque de fairplay des joueurs, dans tous les camps, entre les touches non prises, les règles de médic non appliqué, les chargeurs high cap, ou le rechargement des chargeurs sur le terrain (autres que les zones prévues à cet effet), on sent que ces joueurs sont là pour foutres la merde et non pas pour avoir le plaisirs de jouer.
Notre escouade, on avait 600 billes dans les chargeurs, pas plus. Nos sacs de billes au camp. On s’est éclaté, et je n’ai pas tiré mes 600 billes sur l’OP, pourtant ont accroché, on s’est fait accroché, il y a eu du tir de soutien, de suppression, on a balancé de la billes.
Le manque de transport de troupes côté TF, même si ce point-là m’importe peut, car nous étions préparé à marcher en tant que RECO. Mais en face quand ils avançaient, c’était avec transport, léger, car tout le matos était dans les camions, et même les stocks de billes
Sur Prague, nous avons parlé avec des Pro, qui nous disaient justement que les tchèques n’allaient pas à BW, car ce n’était pas du MILSIM. Cependant, nous avons bien sûr pris notre pied durant cet OP, et sommes prêt à repartir.

MAIS TOUJOURS EN RECO
Sniiper Opérateur Radio, Roméo 4-8

Fier d'avoir trouvé une super section, une vraie bande de pote ou de fous ^^

Ce message a été modifié par Sniiper - 31/05/2016, 13:23.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 23/11/2019 - 01:22